Un chat Facebook de Netanyahu : les Arabes « veulent tous nous anéantir »
Rechercher

Un chat Facebook de Netanyahu : les Arabes « veulent tous nous anéantir »

Le Likud affirme qu'il s'agit d'une erreur que le Premier ministre a demandé de corriger après en avoir pris connaissance

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Ramat Gan le 10 septembre 2019. (Menahem KAHANA / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Ramat Gan le 10 septembre 2019. (Menahem KAHANA / AFP)

Des documents de la campagne en ligne du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu appelaient les électeurs à voter pour éviter la formation d’un gouvernement de gauche, prévenant qu’une telle coalition inclurait des responsables politiques arabes israéliens, « qui veulent tous nous anéantir ».

Réagissant aux critiques de la campagne, qui incitait les bénévoles à utiliser des éléments de langage pour chercher à convaincre les électeurs indécis, le parti a désavoué mercredi le contenu du document comme étant « une erreur d’un membre de la campagne » et assuré que le message n’avait pas été approuvé par le Premier ministre.

« Le Premier ministre Netanyahu n’a pas vu ces éléments, il ne les a pas approuvés, n’est pas d’accord avec ces documents et s’y oppose », note le communiqué. « Quand le contenu du document a été porté à son attention, il a demandé à ce qu’il soit immédiatement retiré ».

En réaction au texte, le chef du principal parti arabe de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, a qualifié le Premier ministre de « psychopathe » et s’est plaint à Facebook.

« Netanyahu est un psychopathe qui n’a pas de ligne rouge », a fulminé Odeh. « Il veut du sang. « Ce criminel honteux continuera le bain de sang qu’il mène contre nous tant qu’il pensera que cela l’aidera à éviter la prison ».

Le dirigeant de Hadash-Taal Ayman Odeh s’exprime lors d’une manifestation contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahuaux abords du musée de Tel Aviv, le 25 mai 2019 (Crédit :Tomer Neuberg/Flash90 )

« Nous avons contacté Facebook », a-t-il continué.

« Ils doivent faire quelque chose pour mettre un terme immédiat à cette incitation à la haine dangereuse et raciste que mène Netanyahu contre la population arabe ».

L’avertissement formulé par Netanyahu que sa défaite aux élections de la semaine prochaine conduirait à la formation d’une coalition de gauche avec le soutien des Arabes a été l’angle principal de sa campagne électorale, aux côtés de sa proposition de loi autorisant les caméras dans des bureaux de vote.

Dimanche, le cabinet de Netanyahu a approuvé cette dernière à l’unanimité. Le Premier ministre a insisté pour dire que la loi visait uniquement à éviter des fraudes électorales, qui seraient largement répandues dans les zones à majorité arabe, selon le Likud. Même si le projet de loi a ensuite été bloqué en commission et ne pourra plus être adopté avant les élections, le parti au pouvoir a néanmoins l’intention de l’introduire pour un premier vote, plus tard mercredi.

Le Likud a affirmé que les opposants au projet veulent « voler » les élections.

Lors des élections du 9 avril, le Likud a équipé environ 1 200 observateurs dans des bureaux de vote de zones accueillant une forte population arabe de caméras portables cachées afin d’empêcher ce que le parti a affirmé être une fraude de grande ampleur dans la communauté.

Des critiques ont affirmé que les efforts du Likud constituaient une forme d’intimidation des électeurs pour tenir à distance du scrutin les majorités non juives. Cette allégation a semblé être corroborée par l’entreprise engagée par le Likud pour mener l’opération.

Le jour des élections en 2015, Netanyahu avait averti que des « troupeaux » d’Arabes se rendaient aux urnes afin d’inciter les électeurs de droite. Il avait été fortement critiqué pour ses propos et s’était ensuite excusé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...