Rechercher

Un chef militaire américain en visite en Israël pour évoquer l’EI et la Syrie (médias)

Dunford aurait prévu de rencontrer Eisenkot et Liberman à l'occasion de son 3e voyage en tant que président des états-majors

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'Etat-major américain Joseph Dunford décerne au chef d'Etat-major israélien Gadi Eizenkot la Légion du Mérite, devant le Pentagone le 4 août 2016. (Photo: Porte-parole de Tsahal)
Le chef d'Etat-major américain Joseph Dunford décerne au chef d'Etat-major israélien Gadi Eizenkot la Légion du Mérite, devant le Pentagone le 4 août 2016. (Photo: Porte-parole de Tsahal)

Le chef militaire américain Joseph Dunford va se rendre lundi à Tel Aviv pour y rencontrer ses homologues israéliens et discuter de la lutte contre l’état islamique sur les frontières de l’état juif, selon des informations parues dimanche dans les médias.

Dunford, président des Etats majors américains, rencontrera le chef d’état major israélien Gadi Eisenkot et le ministre de la Défense Avigdor Liberman, selon des informations parues sur le site Ynet.

Ni l’armée israélienne ni l’ambassade américaine n’ont confirmé les détails de l’itinéraire de Dunford. Le protocole américain réclame que de telles confirmations ne soient diffusées qu’une fois le président en route vers sa destination.

Selon Ynet, Dunford et les responsables israéliens devraient parler des combats dans le Sinaï où un groupe affilié à l’état islamique s’est engagé dans une guerre sanglante contre les forces égyptiennes, ainsi que de la situation en Syrie, en particulier des armes chimiques qui se trouveraient toujours sous le contrôle du président syrien Bashar a-Assad et des tentatives du gouvernement iranien de transférer des armements avancés à travers le pays pour le compte du groupe terroriste du Hezbollah.

Mercredi, le président américain Donald Trump a indiqué que la lutte contre l’état islamique était essentielle dans les négociations d’un accord israélo-palestinien, et ce avant de rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à la Maison Blanche.

Ce voyage de Dunford est le troisième en Israël en tant que président des états-majors, mais c’est également sa quatrième rencontre avec Eisenkot.

Le reste de l’itinéraire que suivra Dunford – s’il ne visitera qu’Israël ou s’il se rendra dans d’autres pays de la région – reste incertain.

Dimanche, les forces américaines et jordaniennes ont lancé un exercice militaire de grande ampleur, connu sous le nom de « lion impatient », auquel participeront plus de 20 nations.

Au mois d’août, Dunford a remis la Légion du mérite à Eisenkot. Cette médaille est décernée par les forces armées américaines aux responsables étrangers militaires et politiques « qui se sont distingués par des conduites exceptionnellement méritantes dans l’accomplissement de services remarquables », précise la loi américaine.

Le haut-responsable américain s’était rendu pour la dernière fois en Israël au mois de mars 2016, visite au cours de laquelle il avait rencontré Eisenkot et le ministre de la Défense d’alors Moshe Yaalon.

« Ma première visite à l’étranger s’est effectuée [en Israël], et j’apprécie l’accueil chaleureux que j’y ai reçu. C’est ma seconde visite en une courte période de temps et je pense que cela reflète ce que vous avez dit – combien cette relation est importante », a déclaré Dunford à Yaalon pendant leur rencontre.

« La relation entre nos deux pays va bien plus loin qu’une simple relation militaire à militaire mais je crois que c’est l’un de ses éléments fondamentaux », a-t-il ajouté.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...