Un commandant suspendu pour avoir écrit ‘Arbeit Macht Frei’ dans une note
Rechercher

Un commandant suspendu pour avoir écrit ‘Arbeit Macht Frei’ dans une note

Le soldat a employé le slogan affiché dans le camp d'Auschwitz pour souligner la section détaillant les incitations, et notamment les congés, disponibles pour les recruteurs

L'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau avec le tristement célèbre mot d'ordre "Arbeit macht frei" (Le travail libère). (Crédit : Joël Saget/AFP)
L'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau avec le tristement célèbre mot d'ordre "Arbeit macht frei" (Le travail libère). (Crédit : Joël Saget/AFP)

JTA — Un commandant de l’armée américaine appartenant à une compagnie de recrutement de Houston a été suspendu après avoir distribué une note dans laquelle il avait utilisé la phrase « Arbeit Macht Frei. »

Cette phrase, qui signifie « le travail rend libre », était affichée à la porte du camp de la mort nazi d’Auschwitz.

Le haut-gradé – dont le nom et l’unité n’ont pas été rendus publics – avait utilisé la phrase comme titre d’une section de la note expliquant les avantages, et notamment les congés, disponibles pour les recruteurs en fonction du nombre de contrats qu’ils parviennent à conclure, a fait savoir le journal de l’armée américaine The Stars and Stripes dans son édition de vendredi.

Cette note a tout d’abord émergé dans un tweet écrit par le compte « Truth of Army Recruiting ». Le post comprend une photo du portail d’entrée d’Auschwitz, tristement célèbre, photo qui ne figure pas dans la note.

L’usage du terme par le commandant fait l’objet d’une enquête, a fait savoir le Stars and Stripes , citant Kelli Bland, porte-parole du Commandement de recrutement militaire qui est basé à Fort Knox, dans le Kentucky.

Le haut-gradé est suspendu jusqu’à la fin de l’enquête. Il a présenté ses excuses à son unité.

« Les responsables du recrutement militaire prendront les mesures appropriées dès que l’enquête sera terminée et que tous les faits seront connus », a dit Bland au journal.

« Quand un individu entre dans l’armée, il est tenu à des normes morales et éthiques élevées – les soldats qui choisissent de ne pas être à la hauteur de ces valeurs seront tenus pour responsables de leurs actions ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...