Un commerçant du marché Mahane Yehuda de Jérusalem se suicide
Rechercher

Un commerçant du marché Mahane Yehuda de Jérusalem se suicide

L'homme était aux prises avec des difficultés économiques. Le maire de Jérusalem, "choqué et peiné", appelle le gouvernement à rouvrir le marché

Les vendeurs du marché de Mahane Yehuda, à Jérusalem, manifestent contre la fermeture de leurs boutiques dans un contexte de pandémie de coronavirus, le 26 avril 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les vendeurs du marché de Mahane Yehuda, à Jérusalem, manifestent contre la fermeture de leurs boutiques dans un contexte de pandémie de coronavirus, le 26 avril 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le propriétaire d’un magasin du marché Mahane Yehuda de Jérusalem s’est suicidé en raison de ses difficultés financières entraînées par les restrictions visant à lutter contre le coronavirus, ont fait savoir les médias en hébreu, dimanche.

Aucun détail supplémentaire sur le défunt n’a été publié à la demande de sa famille.

L’homme s’est suicidé il y a une semaine et demie, a indiqué la radio militaire.

L’information a été confirmée par le maire de la ville, Moshe Lion, qui s’est dit être « choqué et attristé par cette nouvelle ».

Lion a appelé le gouvernement à « rouvrir immédiatement le marché », soulignant que « les revenus de milliers de familles sont en danger. Tout retard est susceptible de coûter des vies humaines ».

Le maire de Jérusalem Moshe Lion lors d’une conférence de presse pour le marathon 2019, à Jérusalem, le 12 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le député Travailliste Itzik Shmuli, qui devrait normalement devenir ministre des Affaires sociales dans le prochain gouvernement, a qualifié la nouvelle de « sonnette d’alarme d’urgence ».

Shmuli a vivement recommandé aux autorités de « changer les choses en élargissant de manière significative le filet de sécurité pour les auto-entrepreneurs et les chômeurs ».

Dimanche matin, des marchands de Mahane Yehuda ont affronté la police au cours d’une manifestation qui dénonçait la fermeture continue du célèbre marché alors que la majorité des magasins avaient obtenu l’autorisation de rouvrir leurs portes dans la même journée.

Des vidéos postées sur internet ont montré des entrepreneurs aux prises avec des agents en uniforme à l’entrée du marché, sur la rue Agrippas.

Un protestataire a été arrêté avant d’être relâché.

Tali Friedman, qui représente l’ensemble des commerçants de Mahane Yehuda, a pour sa part été convoquée par les forces de l’ordre pour être interrogée.

Au cours d’une interview au micro de la radio militaire, Friedman a expliqué qu’il était illégal que les marchés en plein air de Mahane Yehuda et autres, en Israël, restent fermés alors que tous les autres commerces aux abords des centres commerciaux avaient dorénavant la permission d’ouvrir, ajoutant que « cela ne peut pas continuer. » Elle a précisé que les propriétaires de magasin avaient tenté de respecter les règles de la distanciation sociale au cours de leur mouvement de protestation, mais que cela n’avait pas toujours été possible.

« Cela fait un mois que nous sommes fermés », a-t-elle déclaré, avertissant que les petites entreprises étaient en train de mourir et qualifiant d’injuste la situation.

Le maire Moshe Lion a apporté son soutien aux commerçants, en écrivant sur Twitter qu’il espérait que le gouvernement « approuvera bientôt la réouverture des marchés qui est source de revenus pour des centaines de familles de Jérusalem ».

« Je vous le promets à vous, vendeurs du marché et résidents de Jérusalem, que je ne vous abandonnerai pas jusqu’à ce que les marchés rouvrent », a-t-il écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...