Un commerçant refuse de rembourser la consigne de votre bouteille ? Signalez-le
Rechercher

Un commerçant refuse de rembourser la consigne de votre bouteille ? Signalez-le

Le ministère de la Protection de l'environnement encourage les consommateurs à signaler toute irrégularité, après des opérations de police, des amendes et des poursuites

Des bouteilles en plastique vides jonchent une plage de la mer Morte, le 5 novembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des bouteilles en plastique vides jonchent une plage de la mer Morte, le 5 novembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Protection de l’environnement a appelé lundi les citoyens à signaler les commerçants, grossistes, importateurs ou fabricants de boissons en bouteille qui violent la loi sur la consigne destinée à encourager les consommateurs à rapporter les récipients de boisson pour le recyclage.

Cet appel a été lancé à la suite de descentes de la police écologique du ministère dans des chaînes de magasins au sujet desquelles des citoyens se sont plaints.

En collaboration avec l’unité de protection de l’environnement de la police israélienne, les inspecteurs ont fait irruption dans 59 commerces et ont déjà enclenché des procédures contre plusieurs entrepôts appartenant à des importateurs et des fabricants de boissons qui n’avaient pas étiqueté leurs bouteilles et leurs canettes.

D’autres entreprises qui avaient refusé de reprendre les bouteilles et de les rembourser, ou qui étaient en possession de bouteilles non marquées, ont reçu une amende sur le champ.

Dans le cas de certains importateurs, l’obligation de restituer une consigne était imprimée sur l’emballage plastique des récipients, mais pas sur les récipients eux-mêmes, ce qui est également contraire à la loi.

Une usine de recyclage de bouteilles en plastiques, à Jérusalem. (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

Depuis 2001, date à laquelle le gouvernement a adopté la loi sur la consignation des contenants de boissons, une somme remboursable – actuellement 30 agorot (0,09 €) – a été ajoutée au coût de toutes les canettes de boissons et des bouteilles en verre et en plastique contenant de 100 millilitres à 1,5 litre de boisson, afin d’encourager les gens à les rapporter après usage.

Le 1er décembre, la consigne des bouteilles sera étendue aux contenants de boissons de 1,5 à 5 litres.

Estimant que cette mesure permettra aux Israéliens d’économiser quelque 56,3 millions de shekels par an, aux sociétés de collecte 45,6 millions de shekels et aux autorités locales 4,4 millions de shekels, la ministre de la Protection de l’environnement, Gila Gamliel, a déclaré, en annonçant l’extension de la consigne, qu’elle garantirait la viabilité économique d’une usine de recyclage du plastique en Israël et fournirait des matières premières aux producteurs locaux de bouteilles qui doivent actuellement importer du plastique recyclé de l’étranger. (La dernière usine de recyclage de bouteilles en plastique en Israël a fermé il y a plusieurs années.) Cela permettrait également de réduire la quantité de déchets envoyés dans les décharges et de créer de nouveaux emplois verts, a déclaré le ministre.

Israël, comme la plupart des pays, est submergé par les bouteilles en plastique à usage unique, qui jonchent les espaces publics tels que les parcs, les réserves naturelles, les plages, les rivières et la mer.

Les membres du public qui souhaitent signaler les entreprises qui enfreignent la loi peuvent le faire en écrivant à pniot@sviva.gov.il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...