Rechercher

Un deuxième foyer de grippe aviaire découvert en Israël en moins d’une semaine

Le premier foyer du virus, de la saison de migration actuelle, a été découvert dans un élevage de dindes du kibboutz Shluhot, situé près de Beit Shean

Des ouvriers en tenue de protection au Moshav Givat Yoav, dans le nord d'Israël, suite à une épidémie de grippe aviaire, le 29 décembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des ouvriers en tenue de protection au Moshav Givat Yoav, dans le nord d'Israël, suite à une épidémie de grippe aviaire, le 29 décembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Un élevage de dindes infectées par la grippe aviaire a été détecté lundi au Moshav Beit Herut, dans le centre du pays. Il s’agit du deuxième foyer découvert en un mois.

Elle a été identifiée dans l’un des 7 poulaillers du moshav ; une quarantaine a été imposée à toutes les volailles dans un rayon de 10 kilomètres.

Le premier foyer du virus de la saison de migration actuelle a été découvert la semaine dernière dans un abattoir du nord d’Israël, dans un élevage de dindes du kibboutz Shluhot, situé près de Beit Shean.

Dans les deux cas, la souche – H5N1 – est la même que celle qui avait entraîné l’an dernier l’abattage de centaines de milliers de volatiles et la mort de quelque 5 000 grues sauvages dans la réserve du lac Hula, dans le nord d’Israël.

L’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA) nourrit les oiseaux sauvages de la réserve pour les éloigner des fermes locales. On pense que la concentration d’oiseaux en un même lieu avait accéléré la propagation de la grippe chez les grues l’année dernière.

La grippe aviaire sévit en Europe, aux États-Unis et au Japon.

Israël est une importante voie de migration pour les oiseaux sauvages, ce qui fait craindre que des spécimens infectés, provenant de l’étranger, n’apportent avec eux le virus mortel en Israël.

Le ministère de l’Agriculture exhorte les consommateurs à n’acheter que des œufs provenant de sources réputées et à s’assurer que les œufs et la viande de poulet – et de dinde – sont bien cuits avant d’être consommés.

Une porte-parole de l’INPA a déclaré qu’il y avait une « certaine inquiétude » que la poursuite de l’alimentation des grues puisse conduire à une répétition de la tragédie de l’année dernière.

Elle a indiqué que l’INPA est actuellement en pourparlers avec les agriculteurs locaux et discute de ce qu’il convient de faire suite à l’apparition de nouveaux foyers cette saison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.