Israël en guerre - Jour 198

Rechercher
Diplomatie

Un diplomate américain minimise un complot d’Al-Qaïda contre Israël

Israël avait annoncé l'arrestation de trois Palestiniens d'une cellule présumée d'Al-Qaïda qui préparait des attentats, sur le sol israélien.

La Maison Blanche à Washington. Illustration. (Crédit : Rachael Cerrotti/Flash90)
La Maison Blanche à Washington. Illustration. (Crédit : Rachael Cerrotti/Flash90)

WASHINGTON (AFP) – Un diplomate américain a minimisé jeudi le « complot » mis au jour la veille par Israël, lequel avait annoncé l’arrestation de trois Palestiniens d’une cellule présumée d’Al-Qaïda qui préparait des attentats, notamment contre l’ambassade des Etats-Unis à Tel-Aviv.

« Nous ne pouvons pas corroborer (les faits), nous ne le ferons pas et je ne crois pas que nous leur donnions beaucoup de crédit », a indiqué à quelques journalistes ce responsable gouvernemental américain.

Mercredi 23 janvier, un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avait révélé que le service de sécurité intérieure, « le Shin Beth a arrêté une cellule terroriste originaire de Jérusalem-Est qui était actionnée par Al-Qaïda et qui planifiait notamment un attentat à la bombe contre l’ambassade des Etats-Unis ».

Dans un communiqué, le Shin Beth a identifié les trois suspects comme Iyad Abou Sara, né en 1990, et Ruben Abou Nijma, né en 1983, arrêtés le 25 décembre à Jérusalem-Est occupé et annexé, et Alaa Anas, né en 1992, de la région de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, arrêté le 7 janvier.

« Nous considérons qu’il s’agit de ce qu’on appellerait +avoir l’ambition de monter un complot+ », a encore relativisé le fonctionnaire américain, précisant toutefois que Washington et l’allié israélien prenaient en général « au sérieux » ce genre d’informations.

Mercredi 23 janvier déjà, le département d’Etat avait très prudemment réagi en disant « être en contact avec le gouvernement israélien à propos de ces menaces ». Sa porte-parole Marie Harf avait dit ne pas disposer de « confirmation indépendante » sur les détails de ce complot présumé, même si les Etats-Unis « n’ont pas de raison de penser que cela n’est pas vrai ».

Elle avait aussi assuré que cela n’aurait « pas d’impact sur les négociations du processus de paix » entre Israéliens et Palestiniens, qui ont repris fin juillet.

Marie Harf a ajouté jeudi que les Etats-Unis n’avaient pas discuté de cette affaire avec l’Autorité palestinienne.

Selon Israël, les trois suspects ont été recrutés via internet par un responsable présumé d’Al-Qaïda dans la bande de Gaza, Oraïb al-Cham, son nom de guerre, selon le Shin Beth, dont le communiqué est assorti d’une photo d’Ayman al-Zawahiri, le dirigeant d’Al-Qaïda, qui aurait supervisé son agent dans l’enclave palestinienne.

La cellule aurait eu pour mission d’aider des « terroristes étrangers qui devaient arriver en Israël avec de faux passeports russes » pour commettre des attentats suicide contre l’ambassade des Etats-Unis, ainsi qu’un centre de conférences international à Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.