Un général iranien promet « d’annihiler » Israël
Rechercher

Un général iranien promet « d’annihiler » Israël

Mercredi, le chef suprême iranien, l'Ayatollah Ali Khamenei, a dit que les sanctions américaines exerçaient des pressions sur l'Iran et sur sa population

Mohammad Reza Naqdi, à droite, lors d'une conférence à Téhéran en juillet 2012, à côté de l'ancien Premier ministre irakien   Ibrahim al-Jaafari. (Crédit : Wikipedia/sayyed shahab-o-din vajedi/CC BY)
Mohammad Reza Naqdi, à droite, lors d'une conférence à Téhéran en juillet 2012, à côté de l'ancien Premier ministre irakien Ibrahim al-Jaafari. (Crédit : Wikipedia/sayyed shahab-o-din vajedi/CC BY)

Un général iranien a indiqué que l’Iran annihilerait l’Etat Juif, se vantant  que l’Iran pourrait vaincre facilement l’Arabie saoudite et menaçant d’envahir les bases militaires américaines au Moyen-Orient.

Le général de brigade Mohammad Reza Naqdi, vice-commandant des Affaires culturelles et sociales des Gardiens de la révolution islamique, a expliqué dans une interview, le 28 décembre, accordée à la chaîne de télévision iranienne Al-Nujaba que « la révolution islamique en Iran ne renoncera pas » à l’objectif « d’éradiquer » l’Etat juif. L’entretien a été traduit par MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Naqdi, ancien chef de la milice Basij du régime, a insisté au cours de l’entretien sur le fait qu’Israël « doit être détruit et éradiqué. Il n’y a aucun doute sur le fait que les Sionistes doivent être annihilés et éliminés. Et cela arrivera ».

Il a ajouté que « ni la Russie ni aucun autre pays ne peut servir de médiateur entre nous et les Sionistes. La révolution en Iran ne reculera pas, ne serait-ce que d’un centimètre, de son objectif d’éradiquer Israël ».

Il a juré de participer à cet effort. « Nous étions, nous sommes et nous continuerons à être les soldats de l’Imam Khamenei », a-t-il dit, « jusqu’à notre dernier souffle et jusqu’à la dernière goutte de notre sang. Je hisserai moi-même le drapeau de la révolution islamique à Jérusalem, si Dieu le veut ».

Les chefs iraniens appellent de manière régulière à détruire Israël et le régime iranien arme et finance des groupes terroristes qui cherchent à éliminer Israël, comme le Hezbollah et le Jihad islamique, mais il est moins habituel que des personnalités du régime déclarent directement que l’Iran éradiquera l’Etat juif.

Il a raillé l’idée que les Etats-Unis puissent attaquer l’Iran. « L’Amérique ne lancera pas de guerre contre l’Iran », a-t-il dit à la personne qui l’interrogeait. « Si elle le fait – une possibilité que j’exclus personnellement – nous détruirons toutes les bases militaires des Etats-Unis dans la région. Nous sommes actuellement devant les portes et les fils barbelés qui entourent ces bases mais, si une mauvaise initiative devait être prise, alors nous franchirions ces fils barbelés ».

Il a également minimisé les capacités militaires saoudiennes. A la question de savoir si « l’Arabie saoudite est en mesure de mener à bien ses menaces » d’attaquer le régime iranien, il a qualifié cette idée de « très risible ».

« Nous avons un proverbe farsi qui dit : ‘On ne peut pas comparer une fourmi à un éléphant’. L’Arabie saoudite est incapable de seulement contrôler son front domestique. Elle utilise des avions-chasseurs pour bombarder des petits quartiers d’Arabie saoudite. Je crois que l’Arabie saoudite est bien plus faible que ce qu’on peut penser. Si nous en donnions l’ordre à n’importe laquelle de nos 30 provinces, elle serait capable de vaincre et de détruire l’Arabie saoudite. Il est vrai que l’Arabie saoudite a de nombreuses armes avancées mais elle ne peut pas affronter une armée comme celle de l’Iran ».

Mercredi, le chef suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a dit que les sanctions américaines exerçaient des pressions sur l’Iran et sur sa population.

Dans un discours inhabituellement fort prononcé dans la ville de Qom, Khamenei s’est également moqué des leaders américains alors que le haut-diplomate Mike Pompeo est en tournée dans la région.

Le président américain Donald Trump s’est retiré d’un accord international portant sur le programme nucléaire de l’Iran au mois de mai, réimposant des sanctions à Téhéran au mois de novembre.

« Les sanctions mettent la pression sur le pays et sur la population. Les Américains disent joyeusement que ces sanctions sont sans précédent dans l’histoire », a dit Khamenei, selon une traduction de Reuters. « Et c’est vrai, elles sont sans précédent. Et la défaite que les Américains devront affronter sera aussi sans précédent, si Dieu le veut ».

L’Iran a ignoré les appels des pays occidentaux à réduire son développement militaire et s’est livré à des tests de missiles balistiques répétés. L’armée iranienne a récemment annoncé son intention de déployer des navires de guerre dans la zone ouest de l’Atlantique, au large des côtes américaines, pour contrer la présence militaire des Etats-Unis dans les eaux internationales, du côté de l’Iran.

Des Iraniens brandissent des panneaux anti-américains et anti-israéliens pendant une manifestation organisée après la prière hebdomadaire du vendredi dans la capitale de Téhéran, le 28 septembre 2018 (Crédit : AFP / STRINGER)

Dans une traduction en anglais de ses propos publiée sur son site internet, Khamenei a affirmé que « l’Iran surpassera l’épreuve des sanctions et redonnera une gifle au visage des Etats-Unis ».

Khamenei a également raconté l’histoire d’un responsable américain qui aurait prédit, à une occasion, qu’il célébrerait Noël en Iran, s’en prenant encore une fois aux Américains. « On pourrait penser que certains responsables américains sont fous », a dit Khamenei. « Bien sûr, je ne suis pas d’accord avec ça mais ce sont en revanche des idiots de première catégorie ».

Les sanctions contre l’Iran en raison de son programme nucléaire avaient été réduites dans le cadre d’un accord conclu en 2015 mais elles ont été très largement réimposées l’année dernière par les Etats-Unis, où l’administration Trump a adopté un positionnement radical envers l’Iran.

Trump avait qualifié l’accord conclu sous le mandat de son prédécesseur Barack Obama de « défaillant », disant qu’il ne parviendrait pas à entraver le comportement de la république islamique ou sa volonté de développer des armes nucléaires.

En 2017, Khamenei avait rejeté les propos de Trump qui qualifiait l’Iran de « terroriste », disant qu’ils étaient « idiots ». Au mois de mai dernier, après le départ de Trump de l’accord qui obligeait l’Iran à limiter son enrichissement de l’uranium en échange de la levée de sanctions économiques, Khamenei avait dit à Trump dans un discours : « Vous ne pouvez pas faire une telle bêtise ! »

Les propos de Khamenei ont été prononcés mercredi alors que Pompeo se trouvait en Irak. Mardi, le haut-diplomate américain a menacé de redoubler les initiatives commerciales et politiques dans les prochaines semaines dans le but « d’exercer une sanction réelle contre l’Iran ».

Le discours tenu par Khamenei aux résidents de Qom a eu lieu pour marquer l’anniversaire des émeutes religieuses de 1978 contre le Shah Mohammad Reza Pahlavi. Elles devaient s’étendre dans tout le pays, poussant le Shah à quitter l’Iran et permettant la révolution islamique de 1979. Les Iraniens commémoreront le 40e anniversaire de la révolution au mois de février.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...