Un générateur en ligne vous permet de vous faire traiter de « gauchiste extrémiste » par Netanyahu
Rechercher

Un générateur en ligne vous permet de vous faire traiter de « gauchiste extrémiste » par Netanyahu

Un outil humoristique envoie des lettres signées de la main du Premier ministre, accusant les utilisateurs de "détester Israël"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 13 novembre 2016. (Crédit : Emil Salman)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 13 novembre 2016. (Crédit : Emil Salman)

Si jamais l’envie vous prenait de recevoir une lettre de condamnation de la part du Premier ministre israélien, vous qualifiant de « gauchiste extrémiste », qui « a déclaré la guerre au gouvernement et à la nation », vous êtes servis !

Un générateur de mèmes fait le tour des réseaux : vous pouvez entrer n’importe quel nom et recevoir une lettre cinglante, personnalisée de la part de Benjamin Netanyahu, avec sa signature, et sur papier à en-tête.

La députée Shelly Yachimovich (Union sioniste) a entré son propre nom, et a obtenu : « Shelly Yachimovich et sa famille son des gauchistes extrémistes qui haïssent Israël ».

Ce texte est basé sur une longue réponse acerbe envoyée par Netanyahu la semaine dernière à la journaliste d’enquête Ilana Dayan, après qu’elle a diffusé un reportage télévisé détaillé et critique sur le fonctionnement de son cabinet.

La journaliste Ilana Dayan (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
La journaliste Ilana Dayan (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Dayan a lu la totalité de la réponse sur son émission, trois pages, une tirade de 680 mots dans laquelle Netanyahu a attaqué Dayan, la qualifiant de « gauchiste extrémiste » qui « n’a pas un iota d’intégrité professionnelle » et qui est « l’un des chefs de file des attaques orchestrées contre … Netanyahu, qui cherchent à faire tomber le gouvernement de droite ».

À ce jour, le générateur a édité plus de 50 000 lettres aux « traitres ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...