Rechercher

Un Grand prix de judo en Israël en 2019 – une première

La ministre de la Culture a signé un accord avec la fédération internationale de judo pour accueillir deux manches de la compétition au sein de l'Etat juif

De gauche à droite : La ministre de la Culture Miri Regev, le président de la fédération internationale de judo Marius Vizel et le président de l'Association israélienne de judo Moshe Ponte après la signature d'un accord déterminant l'accueil par Israël d'un événement de Grand Prix, le 28 octobre 2018 (Crédit :  Guy Inbar)
De gauche à droite : La ministre de la Culture Miri Regev, le président de la fédération internationale de judo Marius Vizel et le président de l'Association israélienne de judo Moshe Ponte après la signature d'un accord déterminant l'accueil par Israël d'un événement de Grand Prix, le 28 octobre 2018 (Crédit : Guy Inbar)

Dimanche a été une journée réussie pour le judo israélien sur et hors des tatamis. Si un athlète israélien a arraché la médaille d’or dans l’une des catégories du tournoi d’Abou Dhabi, l’Etat juif a également finalisé un accord qui lui permettra d’accueillir l’un des événements les plus importants de ce sport en 2019.

Après que Sagi Muki s’est hissé sur la première marche du podium dans la catégorie des moins de 81 kilos au Grand chelem organisé aux Emirats arabes unis, le tout premier pays du Golfe à accueillir l’équipe israélienne sous ses propres couleurs, la ministre de la Culture Miri Regev a signé un accord qui permettra à Israël d’organiser son tout premier événement dans le cadre du Grand Prix de la Fédération internationale de judo.

Selon cet « accord historique », Israël va accueillir une manche du tournoi international de judo au mois de janvier 2019 puis une seconde après les Jeux olympiques de Tokyo, ouvrant le cycle olympique avant 2024, a fait savoir un communiqué émis par le bureau de Regev.

« Aujourd’hui, nous avons écrit une double page de l’histoire en remportant une médaille d’or ici, à Abou Dhabi, où a été joué notre hymne national, et nous avons signé un contrat qui nous permettra d’organiser notre tout premier Grand Prix de la fédération internationale de judo en Israël. Tout le monde est invité lors de ce Grand Prix, notamment tous les pays arabes, et j’espère que vous constaterez tous que notre pays est une nation pacifique et aimante, avec une bonne gastronomie et une population agréable », a déclaré Regev lors de la cérémonie de signature, aux côtés du président de la fédération internationale de judo Marius Vizer et du président de l’Association israélienne de judo Moshe Ponte.

La ministre israélienne de la culture et des sports Miri Regev, au centre, présente la médaille d’or au judoka israélien Sagi Muki après sa victoire au tournoi international d’Abou Dhabi, le 28 octobre 2018 (Crédit : Fédération internationale de judo)

Regev a ajouté dans son communiqué que cette décision avait été prise après deux années de négociations entre l’Association israélienne de judo et la fédération internationale.

Vizer a indiqué souhaiter « féliciter Israël pour sa réussite aujourd’hui et féliciter les Israéliens pour le Grand Prix ».

Saluant la première apparition d’une délégation israélienne participant sous ses couleurs nationales dans un État du Golfe – après que la fédération a averti les organisateurs émiratis que la compétition serait annulée si tous les athlètes n’étaient pas traités sur un pied d’égalité – Vizer a ajouté que le tournoi avait été un exemple de la nature fédératrice du sport.

« Nous sommes en mesure d’envoyer au monde un message de solidarité, d’amitié et de paix et je remercie tous ceux qui ont été impliqués dans cette réussite. Nous avons montré un bel exemple à la jeunesse dans le monde à un moment qui n’était pas seulement plus qu’un moment de sport, qu’un moment de judo – mais qui a été un moment crucial pour tous. J’espère que cette unité entre les deux cultures, les cultures musulmane et israélienne, marquera le commencement d’une nouvelle ère dans le domaine du sport et, plus tard, dans les domaines social, politique, économique, mondial », a-t-il commenté.

L’hymne national a résonné au tournoi de judo d’Abou Dhabi pour la première fois, après la médaille d’or décernée à l’un de ses judokas – dernier tournant dans le rapprochement graduel entre Israël et certains états arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...