Un groupe chrétien retire son programme d’observateurs à Hébron
Rechercher

Un groupe chrétien retire son programme d’observateurs à Hébron

La décision du Conseil œcuménique des Église survietn au lendemain de l'annonce du non-renouvellement du mandat des observateurs de la TIPH par Israël

Des militants du Conseil œcuménique des Eglises en Cisjordanie (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Des militants du Conseil œcuménique des Eglises en Cisjordanie (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le Conseil œcuménique des Églises, une organisation qui représente plus de 500 millions de chrétiens, a décidé de retirer ses « accompagnants » de la ville de Hébron en Cisjordanie, a annoncé le groupe mercredi.

Cette décision survient au lendemain de l’annonce du non-renouvellement du mandat des observateurs de la TIPH par Israël, après une série de frictions avec les résidents Israéliens de la ville.

Le programme du Conseil en Cisjordanie a fait venir 1 800 activistes dans la région depuis 2002. Il a été établi après un appel lancé par des dirigeants religieux locaux, selon le site de l’organisation. Ses membres surveillent les violations des droits de l’Homme, fournissent une présence protectrice et travaillent avec les organisations à but non-lucratif, a indiqué le groupe.

« Vêtus de nos vestes emblématiques, vous accompagnerez les résidents et recenserez les abus, aiderez à protéger les communautés et informerez les agences internationales de la situation sur le terrain », indique le site du programme.

Photo d’illustration. Un soldat israélien tente de bloquer la prise de vue d’un photographe lors de la recherche d’hommes palestiniens dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 22 juin 2017 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Le groupe déploie entre 25 et 30 accompagnants pour une mission de trois mois.

Le Conseil œcuménique des Églises est une organisation qui représente 350 églises dans 110 pays, dont la plupart sont des églises orthodoxes. L’Eglise catholique n’en est pas membre.

L’organisation a publié un communiqué mercredi pour indiquer qu’elle retirait ses membres de Hébron, car elle craignait pour leur sécurité.

« Les accompagnants du Conseil œcuménique des Églises sont actuellement empêchés de remplir leur rôle en tant que présence protectrice pacifique pour les résidents de Hébron », a déclaré le révérend Olav Fyskse Tveit, secrétaire-général dans le communiqué.

Le Conseil œcuménique des Églises a déjà formulé son soutien au boycott des implantations israéliennes. En 2016, l’immigration a refusé l’entrée à l’une des membres de l’organisation en raison de son soutien au mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), marquant le premier refoulement à la frontière dans ce genre de cas.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé lundi qu’Israël mettait fin au mandat d’une mission internationale d’observateurs basée à Hébron, une ville de Cisjordanie où les tensions sont vives entre Palestiniens et Israéliens.

La mission d’observateurs, baptisée « TIPH » (Présence internationale temporaire), est déployée à Hébron en vertu d’un accord israélo-palestinien, conclu après le massacre commis en février 1994 par un Israélien de 29 Palestiniens priant dans le Caveau des Patriarches, lieu saint pour les juifs et les musulmans.

« Nous n’autoriserons pas la poursuite de la présence d’une force internationale qui agit contre nous », a affirmé M. Netanyahu, selon un communiqué de son bureau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...