Rechercher

Un homme inculpé pour avoir insulté des membres d’une synagogue de Detroit

Hassan Chokr a proféré des menaces antisémites et racistes aux familles déposant leurs enfants à la Synagogue Beth El ; La police avait dans un premier temps réagi en faisant un fist-bump à l'accusé

Une capture d'écran de Hassan Chokr à partir d'une vidéo live Instragram le 3 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran d'Instragram ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Une capture d'écran de Hassan Chokr à partir d'une vidéo live Instragram le 3 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran d'Instragram ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

JTA – Un homme qui a été refoulé par la police locale après avoir harcelé les personnes arrivant à l’une des plus grandes synagogues de la région de Détroit vendredi a été arrêté dimanche pour « intimidation ethnique ».

Hassan Chokr a été arrêté deux jours après la publication d’une vidéo montrant la police locale l’interrogeant avant de le relâcher, malgré son intention déclarée de se rendre dans une autre synagogue.

Hassan Chokr aurait proféré des menaces antisémites et racistes à l’extérieur du Synagogue Beth El, une synagogue réformée de Bloomfield Hills, dans le Michigan, au moment où des familles déposaient leurs enfants à la garderie vendredi matin. Beth El est la première synagogue du Michigan et son bâtiment, d’une grande importance architecturale, domine l’extension de Bloomfield Hills, l’une des banlieues les plus juives de Détroit.

« Il s’est montré hostile et verbalement abusif, criant des injures telles que ‘F Israël’ et ‘F les Juifs’ – et menaçant les gens, leur criant que s’ils soutiennent Israël, ils paieront ou il les aura », a rapporté le rabbin Mark Miller, le rabbin principal du Synagogue Beth El, au Detroit Free Press. Miller a déclaré que Chokr a également utilisé un langage raciste à l’encontre du personnel de sécurité de la synagogue.

L’incident survient alors qu’une série de menaces alarmantes ont été dirigées contre des synagogues dans plusieurs États. Le mois dernier, dans le New Jersey, un homme de 18 ans qui avait prêté allégeance à l’État islamique a ainsi été accusé d’avoir proféré des menaces générales qui touchaient toutes les synagogues de l’État, tandis qu’un homme qui aurait publié des menaces en ligne contre des synagogues a été arrêté après s’être rendu à New York où il s’est procuré des armes.

« Les menaces antisémites et racistes ou l’intimidation ethnique de quelque nature que ce soit ne seront pas tolérées dans notre communauté », a déclaré Karen McDonald, la procureure de Oakland County, dans une déclaration annonçant les charges contre Chokr dimanche. McDonald a créé l’année dernière le premier bureau des crimes de haine dans le comté de la banlieue de Detroit.

Ces accusations font suite aux critiques formulées à l’encontre de la police de Bloomfield Township pour la façon dont elle a géré sa première intervention avec Chokr répondant à un appel du directeur de la sécurité de Beth El. « Le sujet a été relâché sur le champ dans l’attente d’une enquête plus approfondie et il lui a été conseillé de ne pas retourner à la Synagogue Beth El », a déclaré le département dans une déclaration publiée sur Facebook vendredi.

La Synagogue Beth El de Bloomfield Hills, Michigan, vu en 2008. (Crédit : Dave Parker/Wikipedia/JTA)

Une vidéo enregistrée par un homme s’identifiant comme Chokr et publiée sur les réseaux sociaux sous le nom de « FreedomFighterHassan » montre la rencontre de manière plus détaillée ; la police a indiqué que la vidéo provenait du contrôle routier.

Dans la vidéo, on peut voir Chokr dire aux policiers qu’il n’a pas d’arme et qu’il ne fait qu’exercer son droit à la liberté de religion en demandant aux fidèles d’une synagogue s’ils soutiennent Israël. Il utilise également un langage raciste pour décrire les Noirs et on l’entend dire aux agents qu’il ne voulait pas faire appel à un avocat juif, comme certains le lui avaient conseillé, car « les Juifs tuent mon peuple ».

Après avoir accepté de ne pas retourner à la synagogue ce jour-là, on l’entend déclarer : « Je vais aller dans une autre synagogue ».

À la fin du contrôle, un agent lui dit qu’il est libre de partir, lui fait un « fist-bump » et lui dit : « Fais nous plaisir, ne reviens pas ».

Le fist-bump et l’échange apparemment cordial ont suscité l’inquiétude des juifs locaux et des organismes nationaux de surveillance de l’antisémitisme qui craignent que les officiers n’aient pas répondu de manière adéquate.

« En tant que parent ayant des enfants qui vont à la Synagogue Beth El, je suis extrêmement déçue du protocole d’application de la loi et du peu de mesures prises », a commenté une femme de la région sur la première publication du département de police. « Déçue [est] un euphémisme ».

Un lieutenant du département de la police a déclaré au Detroit Free Press, à propos du comportement des officiers, « C’est quelque peu préoccupant. »

Le département de police s’est défendu dimanche en publiant une deuxième publication sur Facebook, annonçant qu’une arrestation avait eu lieu.

« Nous sommes au courant des publications sur les réseaux sociaux et des vidéos qui circulent sur ce contrôle routier », indique la déclaration. « Nos agents ont rempli leur objectif consistant à identifier le sujet tout en utilisant des techniques de désescalade. … Nous ne sommes pas en mesure de commenter des techniques d’enquête spécifiques, mais nous avons pu évaluer qu’après le contrôle de police, le sujet ne représentait pas de danger immédiat pour la communauté. »

Chokr a été arrêté par la police dans sa ville natale de Dearborn, à environ 50 km de Bloomfield Hills, et restera en détention jusqu’à sa comparution pour deux chefs d’accusation d’intimidation ethnique, selon la déclaration de la police et les médias locaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.