Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un homme traverse la frontière entre Israël et le Liban, la 2e fois en une semaine

On ne sait pas s'il s'agit d'un citoyen israélien ; l'armée dit enquêter sur l'affaire ; selon les médias libanais, l’homme aurait escaladé la barrière près de Metoula

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israélien marche près de la clôture de la frontière avec le Liban, près de la ville de Metula, au nord d'Israël, le 24 décembre 2018. (Crédit :Hadas Parush/Flash90)
Un soldat israélien marche près de la clôture de la frontière avec le Liban, près de la ville de Metula, au nord d'Israël, le 24 décembre 2018. (Crédit :Hadas Parush/Flash90)

Un individu non identifié aurait franchi la frontière israélienne vers le Liban dimanche après-midi, a déclaré l’armée israélienne, après que les médias libanais ont rapporté l’arrestation par les services de sécurité locaux d’un homme qui avait escaladé la barrière de sécurité israélienne.

La chaîne publique, Kan News, a annoncé, citant la presse libanaise, que l’homme avait escaladé la barrière frontalière israélienne près de la ville de Metoula, dans le nord du pays.

Selon les informations, le suspect, identifié par ses initiales A.D., est interrogé par les autorités libanaises.

On ignore si l’homme est un citoyen israélien.

L’armée israélienne semble n’avoir été informée du passage de la frontière qu’après la diffusion de l’information par les médias libanais. Tsahal a déclaré que l’incident était en cours d’examen.

Lundi dernier, un citoyen arabe israélien d’une trentaine d’années a franchi la frontière avec le Liban. Tsahal a déclaré qu’elle avait entamé des négociations avec la partie libanaise par le biais d’intermédiaires pour obtenir sa libération, les deux pays étant techniquement en guerre.

En 2021, un jeune arabe israélien d’une vingtaine d’années, originaire d’un village bédouin du Neguev, a franchi la frontière libanaise. Il a été rendu environ un mois plus tard.

La frontière avec le Liban connaît des tensions depuis quelques semaines. Le groupe terroriste Hezbollah a établi de nouvelles tours de garde élevées, et Tsahal a accéléré la construction d’un mur de défense.

Les forces de maintien de la paix des Nations unies ont mis fin à plusieurs affrontements entre les troupes israéliennes et libanaises le long de la frontière, après les plaintes de ces dernières concernant les franchissements de la frontière internationale par les travaux israéliens.

La force de maintien de la paix est présente au Liban depuis 1978. Composée de près de 10 000 soldats, elle est déployée dans le sud du pays – un bastion du Hezbollah – afin de faire tampon entre celui-ci et Israël.

Le groupe terroriste est depuis longtemps le principal adversaire de Tsahal aux frontières d’Israël, avec un arsenal estimé à près de 150 000 roquettes et missiles pouvant atteindre n’importe quel endroit du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.