Un Israélien accusé d’avoir aidé à importer illégalement des ballons vers Gaza
Rechercher

Un Israélien accusé d’avoir aidé à importer illégalement des ballons vers Gaza

David Cohen aurait acheté illégalement des ballons pour le compte d'un businessman palestinien, qui avait l'intention de les livrer dans la bande de Gaza, à des fins terroristes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les ballons aux couleurs du drapeau palestinien, illégalement importées en Israël afin d'être livré dans la bande de Gaza, probablement à des fins d'attaques incendiaires, en mai 209. (Crédit : autorités fiscales)
Les ballons aux couleurs du drapeau palestinien, illégalement importées en Israël afin d'être livré dans la bande de Gaza, probablement à des fins d'attaques incendiaires, en mai 209. (Crédit : autorités fiscales)

Un Israélien a été arrêté cette semaine, accusé d’avoir illégalement importé des centaines de milliers de ballons pour le compte des Palestiniens dans la bande de Gaza, probablement pour être utilisés dans des attaques aériennes incendiaires sur le sud d’Israël.

David Cohen, 50 ans, est accusé d’avoir importé par le biais de sa société, DC Logistics Ltd, pour l’homme d’affaires palestinien Tahsin Majd Ahmad Dufash, de Hébron, et sans informer les autorités douanières qui étaient les réels acheteurs ou que les biens étaient destinés à la bande de Gaza.

« C’est en contradiction totale avec les procédures douanières », a déclaré l’autorité fiscale dans un communiqué.

Les réglementations douanières israéliennes imposent de signaler si les biens sont destinés à être vendus à des Palestiniens en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza.

Depuis plus d’un an, les Palestiniens de la bande de Gaza ont utilisé des ballons, des préservatifs en latex et des cerfs-volants pour envoyer des dispositifs incendiaires et explosifs sur le sud d’Israël, où ils ont fait des dégâts considérables aux propriétés et aux pâturages, ainsi que plusieurs blessés légers.

Mercredi, plusieurs feux ont été lancés dans la région d’Eshkol, au sud d’Israël, par au moins 10 dispositifs incendiaires aériens.

Un incendie dans la région d’Eshkol, le 22 mai 2019. (Crédit : Eli Cohen/sapeurs pompiers israéliens)

Les ballons en latex importés par la société de Cohen étaient verts, rouges, noirs et blancs, les couleurs du drapeau palestinien.

« L’unité spéciale de la police des douanes à Ashdod a obtenu des informations qui indiquaient que la société DC Logistics Ltd, qui appartient au suspect, avait l’intention d’importer une importante quantité de ballons et de la livrer immédiatement à un habitant de Hébron, qui, selon les suspicions, les aurait ensuite transférés en lots à Gaza », a déclaré l’Autorité fiscale dans un communiqué.

Les ballons aux couleurs du drapeau palestinien, illégalement importées en Israël afin d’être livré dans la bande de Gaza, probablement à des fins d’attaques incendiaires, en mai 209. (Crédit : autorités fiscales)judahs

Cohen a été interrogé lundi. Selon les autorités fiscales, il se serait, durant l’interrogatoire, « impliqué dans le crime ».

Selon les autorités fiscales, la société de Cohen a agi comme couverture pour l’acquéreur réel.

« Le suspect n’a pas commandé les biens, ni n’en a déterminé la qualité ou le type, n’a pas payé et ses actions étaient uniquement destinées à dissimuler la destination réelle des biens », précise le communiqué des autorités fiscales.

Les autorités fiscales ont indiqué que le nom de la société de Cohen n’apparaissait même pas sur les boites dans lesquelles les ballons ont été livrées, et le nom de Dufash y était imprimé.

Les autorités fiscales estiment que les acheteurs pensaient qu’en ne déclarant pas la destination réelle des ballons, et grâce à la nationalité israélienne de Cohen, ils pourraient éviter les inspections de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...