Un Israélien condamné à 3 ans de prison aux Etats-Unis pour fraude au Forex
Rechercher

Un Israélien condamné à 3 ans de prison aux Etats-Unis pour fraude au Forex

Les voisins de Fadi Ewiess, dans le village arabe israélien de Reineh, savaient qu’il avait de l’argent et voyageait beaucoup, mais ne savaient pas pourquoi

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Le site de Forex de Golden Bridge, le 3 octobre 2017. (Crédit : capture d'écran)
Le site de Forex de Golden Bridge, le 3 octobre 2017. (Crédit : capture d'écran)

Fadi Ewiess, un homme de 39 ans du village arabe israélien de Reineh, près de Nazareth, a été condamné à trois ans de prison aux Etats-Unis pour avoir géré un site internet appelé Golden Bridge FX, qu’il utilisait pour solliciter l’argent d’investisseurs à l’étranger.

Au lieu d’utiliser cet argent pour des transactions sur le marché des devises étrangères, Ewiess a dépensé une partie de ces sommes pour son bénéfice personnel et utilisé le reste pour rembourser ses premiers investisseurs, réalisant ainsi un système de Ponzi.

Ewiess, qui avait plaidé coupable le 11 avril 2017, a été condamné mardi dernier par la cour du district sud de New York.

Joon H. Kim, procureur des Etats-Unis, a indiqué dans un communiqué de presse du département américain de la Justice que, « comme il l’a reconnu, Fadi Ewiess a menti à des investisseurs prospectifs sur l’expertise de son entreprise sur les marchés d’échange de devises étrangères, leur envoyant des ‘garanties’ fabriquées censées provenir de banques de New York pour les inciter à investir avec lui. Ewiess et d’autres ont récolté plus de cinq millions de dollars auprès de victimes dans le monde entier, mais au lieu de les investir, il a dépensé la plupart de cet argent pour des paris, des dépenses personnelles, et des virements à des membres de sa famille. Aujourd’hui, Fadi Ewiess a appris le prix de sa conduite criminelle. »

Les complices d’Ewiess, probablement des citoyens israéliens, n’ont été ni cités, ni accusés, par le département américain de la Justice.

Ewiess, diplômé de l’université de Tel Aviv, vivait dans le village arabe israélien de Reineh avec sa femme et sa famille.

Les documents judiciaires israéliens montrent qu’il a travaillé de 2003 à 2010 comme vendeur par téléphone pour des mutuelles pour la caisse d’assurance maladie israélienne Clalit. Au moment où il a quitté son emploi, il était poursuivi par plusieurs banques israéliennes pour des dettes de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

En 2016, selon le journaliste Yoav Itiel, qui écrit pour le site d’information criminelle israélien Posta, la fortune financière d’Ewiess avait cependant changé.

Le site internet HalalBinaryOptions.com fait de la publicité pour des plateformes d'options binaires faussement "islamiques". (Crédit : capture d'écran HalalBinaryOptions.com)
Le site internet HalalBinaryOptions.com fait de la publicité pour des plateformes d’options binaires faussement « islamiques ». (Crédit : capture d’écran HalalBinaryOptions.com)

« Tout le monde dans son village savait qu’il avait de l’argent et qu’il vivait une bonne vie, ils savaient qu’il allait beaucoup à l’étranger, mais pas exactement ce qu’il y faisait. »

Ewiess était alors impliqué dans l’industrie financière frauduleuse d’Israël, qui rapporterait entre cinq et dix milliards de dollars par an.

En 2015 et 2016, selon le département américain de la Justice, Ewiess sollicitait des investissements à l’étranger, notamment en Arabie saoudite. Plusieurs de ces victimes saoudiennes de fraude ont porté plainte auprès du FBI, ce qui a poussé l’agence américaine à ouvrir une enquête.

Ewiess promettait à ses investisseurs « des taux de retour sur investissement déraisonnablement élevé », selon le communiqué de presse, et « en d’autres exemples, [il] a dit à tort aux investisseurs que leur transaction était garantie contre la perte par les banques américaines. »

Ewiess et d’autres ont envoyé à leurs investisseurs de faux documents, censés provenir de banques américaines comme JP Morgan.

Au total, Ewiess et ses complices ont récolté plus de cinq millions de dollars.

Golden Bridge FX, qui utilisait, entre autres, le site internet gb-fx.com, opérait en anglais, en italien et en arabe. En février 2016, Golden Bridge FX a fait l’objet d’une mise en garde aux investisseurs de la FINMA, le régulateur suisse des marchés financiers.

Selon l’article de Posta, Ewiess a été arrêté alors qu’il était en croisière aux Caraïbes avec sa famille. Quand le bateau a amarré en Floride, des agents du FBI sont montés à bord et l’ont arrêté.

Selon une plainte du dossier, les agents du FBI ont appris qu’Ewiess était impliqué dans la fraude quand il est entré dans une banque de Floride pour retirer de l’argent et que son visage a été filmé par une caméra de sécurité.

En plus de la peine de prison, Ewiess devra payer la somme de 2 105 619,91 dollars et verser le contenu de cinq comptes en banque au gouvernement américain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...