Un juge américain dit que la loi sur la discrimination protège aussi les Juifs
Rechercher

Un juge américain dit que la loi sur la discrimination protège aussi les Juifs

Dans sa décision qui fait jurisprudence, le magistrat Mark Hornsby affirme que le judaïsme est une race et que ses membres sont donc protégés par le Civil Rights Act de 1964

Un participant porte une kippa lors d'un rassemblement "Berlin porte la kippa" pour protester contre l'antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)
Un participant porte une kippa lors d'un rassemblement "Berlin porte la kippa" pour protester contre l'antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)

Un juge fédéral a déclaré que les Juifs sont protégés par une loi interdisant la discrimination raciale lorsqu’ils sont à la recherche d’un emploi.

Le magistrat Mark Hornsby a déclaré que la loi de 1964 sur les droits civils ne définit pas ce qui constitue la « race », mais que les Juifs avaient droit à une protection en vertu de cette loi.

Dans un jugement rendu vendredi, le juge de Louisiane a déclaré que, bien qu’il y ait eu un débat sur la question de savoir si le judaïsme est une race, puisque beaucoup de gens le considèrent comme tel, la loi s’applique aux Juifs, a rapporté l’Associated Press.

Le jugement concernait une affaire dans laquelle un homme a poursuivi un collège chrétien privé pour ne pas l’avoir engagé comme entraîneur de football en raison de son origine juive. Le plaignant, Joshua Bonadona, est un ancien élève du Louisiana College qui est né juif et s’est ensuite converti au christianisme pendant ses études.

L’avocat de Bonadona, James Bullman, a déclaré ne pas avoir connaissance d’autres affaires dans lesquelles un tribunal a déclaré que les Juifs sont protégés contre la discrimination raciale au travail en vertu du paragraphe VII de la Loi sur les droits civils. Il a qualifié la mesure de « précédent », selon AP.

Bonadona affirme qu’un entraîneur qui l’a reçu en entretien d’embauche lui a dit que le président du collège, Rick Brewer, ne l’embaucherait pas en raison de son « sang juif », citant l’expression de Brewer.

Hornsby a préconisé de permettre à Bonadona de porter plainte au civil contre l’école pour discrimination raciale. Il a précisé que l’antisémitisme aux États-Unis n’était souvent pas fondé sur les croyances religieuses d’une personne, mais sur le fait qu’elle avait des racines juives.

« Les citoyens juifs ont été exclus de certains clubs ou quartiers, et on leur a refusé des emplois et d’autres opportunités en raison du fait qu’ils étaient juifs, sans se soucier en particulier des convictions religieuses d’une personne donnée », a écrit le juge.

Selon AP, l’école peut faire appel auprès d’un juge de la cour de district avant que le jugement ne soit appliqué. Les juges de première instance sont nommés pour assister les juges des tribunaux de district.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...