Un Juif éthiopien devra payer une caution pour prouver qu’il quittera Israël
Rechercher

Un Juif éthiopien devra payer une caution pour prouver qu’il quittera Israël

Le candidat au Quiz biblique représentant la communauté des Falash Mura aurait des proches en Israël ; les activistes ont jugé qu’il s’agissait d’un acte ‘classique’ de racisme

Sintayehu Shafrao, un adolescent juif d'Ethiopie qui a atteint les dernières étapes du Quiz biblique international annuel en Israël (Crédit : Lutte pour l'Aliyah éthiopienne)
Sintayehu Shafrao, un adolescent juif d'Ethiopie qui a atteint les dernières étapes du Quiz biblique international annuel en Israël (Crédit : Lutte pour l'Aliyah éthiopienne)

Un adolescent juif d’Ethiopie qui a atteint les derniers tours du Quiz biblique international annuel en Israël devra verser une caution s’élevant à des milliers de shekels pour pouvoir participer au concours, garantissant ainsi qu’il quittera le pays au terme de l’évènement.

Sintayehu Shafrao, 18 ans, originaire de Gondar en Ethiopie et qui aurait des proches en Israël, représentera les Falash Mura, des Ethiopiens qui se disent être des descendants des Hébreux, lors de la compétition organisée dans le cadre des célébrations du Jour de l’Indépendance d’Israël (Yom HaAtsmaout).

Les activistes éthiopiens israéliens l’ont déjà fait rencontrer plusieurs ministres et députés de la Knesset, et il a été photographié avec la ministre de la Justice Ayelet Shaked.

Le ministère de l’Intérieur réclame régulièrement de telles cautions aux Falash Mura éthiopiens qui rendent visite à des proches juifs en Israël, a rapporté lundi la Dixième chaîne.

Cela survient en dépit d’une décision du gouvernement de faire immigrer les 9 000 Falash Mura toujours en Ethiopie en Israël – une décision qui dépend de la disponibilité de fonds publics.

Le mois dernier, la Knesset a adopté le budget de l’Etat 2019, qui ne comprenait aucune allocation pour l’immigration éthiopienne. Ce projet d’immigration et son financement devraient être discutés lors d’une future réunion interministérielle.

Avi Yalou, un activiste de la communauté éthiopienne israélienne, a déclaré que Shafrao voulait immigrer comme le reste de la communauté toujours en Ethiopie. Il a qualifié le traitement fait à Shafrao de « racisme classique » et l’a relié à la détermination du gouvernement d’expulser les demandeurs d’asile africains et au manque de mesures concrètes visant à libérer Avera Mengistu, un Israélien d’origine éthiopienne qui a des troubles mentaux détenu par le groupe terroriste du Hamas depuis septembre 2014.

En postant une photo de Shafrao avec Shaked sur sa page Facebook, Yalou a écrit que le jeune Ethiopien était « apparemment assez juif pour que la ministre de la Justice se fasse photographier avec lui mais pas assez juif pour être autorisé à immigrer avec 9 000 autres juifs qui attendent à Addis-Abeba pour venir en Israël ».

Avi Yalou, activiste de la communauté éthiopienne israélienne (Capture d’écran : YouTube)

Il a ajouté : « Arrêtez les photos et laissez nos frères et sœurs immigrer en Israël. »

Les Falash Mura revendiquent être des descendants de Juifs qui se sont convertis au christianisme il y a des générations et qui cherchent maintenant à retourner au judaïsme. Le ministère de l’Intérieur les accepte comme immigrants en vertu de la loi du retour, qui est moins restrictive que la loi juive religieuse.

En août, le gouvernement a affirmé de nouveau qu’il permettrait aux 9 000 Falash Mura d’immigrer en Israël d’ici la fin de 2020.

En novembre 2015, la Knesset avait approuvé à l’unanimité un plan visant à les permettre d’immigrer à la suite d’une campagne publique lancée par la communauté éthiopienne et les organisations bénévoles. Dans le même temps, il a été annoncé qu’il s’agirait là de la dernière vague d’immigration éthiopienne. Beaucoup de ceux qui attendent d’immigrer ont déjà de la famille en Israël. Certains attendent depuis 20 ans de pouvoir venir en Israël. Ils habitent principalement à Gondar et à Addis-Abeba.

Environ 135 000 juifs éthiopiens vivent en Israël aujourd’hui. Quelque 22 000 juifs éthiopiens ont été amenés par avion en Israël durant l’opération Moses en 1984 et l’opération Solomon en 1991.

L’agence de presse JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...