Un kibboutz déplace avec succès un ancien bain rituel dans son nouveau foyer
Rechercher

Un kibboutz déplace avec succès un ancien bain rituel dans son nouveau foyer

Le kibboutz Hannaton, dans la vallée de Jezreel, a levé des centaines de milliers de shekels pour le transfert d'un mikvé de 57 tonnes de l'époque romaine découvert lors de travaux

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les membres du Kibboutz Hannaton, Haviva Ner-David (gauche), Anat Harrel, et Steve Gray avec des archéologues près du mikvé de l'ère romaine découvert dans la vallée de Jezréel, au mois de juillet 2020 (Autorisation : Jessica Steinberg)
Les membres du Kibboutz Hannaton, Haviva Ner-David (gauche), Anat Harrel, et Steve Gray avec des archéologues près du mikvé de l'ère romaine découvert dans la vallée de Jezréel, au mois de juillet 2020 (Autorisation : Jessica Steinberg)

Un mikvé de l’époque romaine a été déplacé avec succès cette semaine depuis un chantier d’échangeur routier vers le kibboutz Hannaton, une communauté voisine de la vallée de Jezreel.

Il a fallu deux semaines pour préparer le transfert de ce vestige en pierre de 57 tonnes, qui a consisté à le désolidariser de ses fondations, à l’entourer d’une cage en acier pour le protéger et à le hisser sur un tracteur pour le déplacer sur la route vers sa nouvelle demeure dans le kibboutz, près du bain rituel existant de la communauté.

« C’était vraiment contre toute attente », témoigne Steve Gray, un membre du kibboutz qui faisait partie de l’équipe ayant développé ce projet improbable. « C’était une montagne russe d’émotions tout le long. »

La découverte de l’ancien bain rituel cet été a uni le kibboutz, l’Autorité israélienne des antiquités, une société d’infrastructure publique, et le gouvernement local dans les efforts pour le conserver pour la postérité.

L’existence du mikvé, trouvé sur les restes d’une ancienne ferme, indiquait que les résidents étaient juifs et menaient un mode de vie traditionnel, selon les archéologues de l’Autorité israélienne des antiquités chargés des fouilles, Abd Elghani Ibrahim et le Dr Walid Atrash.

Il s’agissait de la première ferme juive de l’époque du Second Temple découverte en Galilée, précisent-ils, ce qui changeait les idées reçues selon lesquelles les Juifs de la période romaine ne vivaient que dans les villages et les villes.

Environ 1 700 ans se sont écoulés depuis que la ferme a été détruite par un tremblement de terre, et environ 1 400 ans depuis que le site a finalement été abandonné.

Le ferme et le bain rituel de l’époque romaine découverts lors de travaux autoroutiers en Basse-Galilée, en juin 2020 (Autorisation : Ibrahim/Israel Antiquities Authority)

Steve Gray, un guide touristique actuellement sans travail à cause du coronavirus, était volontaire pour les fouilles de l’Autorité israélienne des antiquités qui ont mis à jour de manière inattendue le bain rituel en juin lors de travaux autoroutiers supervisés par Netivei Yisrael, la société nationale d’infrastructure de transport.

Lorsque le mivké a été découvert, les habitants ont été autorisés à venir le voir. Haviva Ner-David, un habitant de Hannaton, rabbin et écrivain qui dirige le Shmaya Mikva dans le kibboutz, a vu le vestige et décidé d’essayer de l’apporter à Hannaton.

Haviva Ner-David, Steve Gray et un autre membre de la communauté, Anat Harrel, qui a été le fer de lance d’un effort visant à récolter 256 500 shekels, suffisamment d’argent pour déterrer le bain rituel et le transporter sur les terres du kibboutz – une tâche qui semblait presque impossible.

« Il y a eu un moment dans la première semaine d’août où nous avons pensé que nous devrions rendre l’argent aux donateurs », commente Steve Gray, faisant référence à l’argent collecté par une campagne de financement participatif et des fondations familiales qui ont également participé.

Enfin, en collaboration avec les autorités locales, l’équipe du kibboutz a reçu la dernière partie d’un budget destiné à des projets de préservation archéologique et historique. Les autorités routières leur ont donné jusqu’au 13 septembre pour retirer le bain rituel.

Une grue de 500 tonnes a été utilisée pour soulever le mikvé de son socle et le déposer ensuite dans sa nouvelle demeure à Hannaton, un trou profond de sept mètres de large et trois mètres de profondeur.

La grue qui a déplacé le bain rituel dans son nouveau foyer d’accueil dans le Kibboutz Hannaton en septembre 2020 (Autorisation ; Yuli Schwartz/Israel Antiquities Authority)

Une fois le mikvé placé dans le trou, une grande fête a été organisée au kibboutz, rapporte Steve Gray.

« C’était tellement plus émotionnel que ce que j’avais prévu », a-t-il dit.

Maintenant, le kibboutz doit trouver quoi faire de l’espace ou a été déplacé l’ancien mikvé. L’Autorité israélienne des antiquités a techniquement prêté le bain rituel au kibboutz, et la communauté doit trouver comment présenter le trésor national au public, que ce soit en l’utilisant comme bain rituel ou en créant un parc archéologique à partir de cet espace.

Quelle que soit la décision prise, c’est un peu un miracle que le bain soit maintenant présent à Hannaton, indique M. Gray.

« C’est la puissance du récit qui a enthousiasmé les gens », selon lui. « C’est la confluence des choses, des gens qui sont enthousiastes et de l’histoire et de Hannaton. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...