Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Un octogénaire soupçonné d’avoir assassiné sa femme placé en détention provisoire

Ce résident de Rehovot restera en détention pendant au moins 5 jours. Il conteste les accusations et sa fille a déclaré qu'il n'y a aucune chance qu'il ait assassiné sa mère

Illustration. Des menottes dans un tribunal. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Illustration. Des menottes dans un tribunal. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Un tribunal a ordonné mercredi la mise en détention provisoire d’un homme soupçonné d’avoir assassiné sa femme de 76 ans la veille, à Rehovot.

Le suspect, âgé de 88 ans, a appelé la police mardi pour lui dire que sa femme souffrait d’essoufflement. Il a été arrêté après que les équipes de secouristes, arrivées à leur domicile dans le centre-ville, ont trouvé le corps de la femme portant des traces de violence et entouré de taches de sang.

Le suspect a nié avoir commis des actes répréhensibles lors de son audience au tribunal de première instance de Rishon Lezion, qui l’a placé en détention provisoire pour cinq jours tout en demandant à la police d’enquêter également « dans d’autres directions ».

« Je l’aimais, je ne l’ai pas touchée », a-t-il déclaré en pleurant, selon le site d’information Ynet.

Sa fille, qui était présente lors de l’audience, a déclaré « qu’il n’y avait aucune chance qu’il ait assassiné sa mère ».

Le tribunal a approuvé une demande de l’avocat de la défense visant à interdire la publication de son nom ou de son image.

« C’est un survivant de la Shoah. Il n’entend pas et a du mal à voir », a déclaré l’avocat.

Ce pourrait être la 9e mort par violences domestiques enregistrée depuis le début de l’année.

Selon l’Observatoire israélien sur les féminicides, en 2022, 24 femmes ont été « assassinées parce qu’elles étaient des femmes », ce qui représente une augmentation de 50 % par rapport aux 16 meurtres enregistrés en 2021.

La moitié de ces meurtres ont eu lieu dans la communauté arabe, qui ne représente que 21 % de la population.

Mais pour ce qui est de 2023, la plupart des femmes assassinées n’appartenaient pas à la communauté arabe.

Selon un rapport publié en novembre par le ministère des Affaires sociales, ses services auraient reçu, entre janvier et octobre 2022, pas moins de 5 712 plaintes pour violences domestiques, en hausse de
3,6 % par rapport à 2021.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.