Un policier blessé par un résident d’Yitzhar à Kumi Ori
Rechercher

Un policier blessé par un résident d’Yitzhar à Kumi Ori

Le chauffeur a tenté d'entrer de force dans la zone militaire fermée, aurait heurté un officier et en est venu aux mains avec les soldats lors de son arrestation

La scène d'un attentat présumé à la voiture-bélier par un résident de l'avant-poste de Kumi Ori près de l'implantation de Yitzhar en Cisjordanie, le 25 novembre 2020. (Police des frontières)
La scène d'un attentat présumé à la voiture-bélier par un résident de l'avant-poste de Kumi Ori près de l'implantation de Yitzhar en Cisjordanie, le 25 novembre 2020. (Police des frontières)

Un officier de la police des frontières a été légèrement blessé mercredi en début de journée lorsqu’un résident de l’implantation radicale d’Yitzhar l’a percuté alors qu’il tentait de pénétrer de force dans l’avant-poste illégal de Kumi Ori, situé à proximité, en Cisjordanie, a déclaré la police dans un communiqué.

La police a déclaré que le conducteur avait tenté de contourner un barrage routier à l’entrée de l’avant-poste, ignorant les appels à l’arrêt, et a renversé l’officier dans la foulée.

Selon la déclaration, l’officier a été légèrement blessé à la jambe et a été soigné sur place.

Le chauffeur, dont le nom n’a pas été publié, a été arrêté et blessé au visage. Des habitants de Kumi Ori ont affirmé que cela était dû aux violences subies lors de son arrestation. Les résidents ont également affirmé que c’est le véhicule de police qui a percuté la voiture du résident de l’implantation.

Mais les images de l’incident publiées par la police ont montré le suspect en train de crier : « Pourquoi filmez-vous ? Je vais casser ton téléphone », et attaquant le policier lors de l’arrestation. La police a déclaré que c’était la cause de la blessure du suspect.

Des dizaines de résidents masqués ont ensuite tenté de bloquer les routes avec des voitures et des pierres pour empêcher la mise en détention du suspect. L’un d’eux a été arrêté, il s’agirait de l’extrémiste Meir Ettinger, petit-fils et disciple du rabbin défunt accusé de racisme Meir Kahane.

La police des frontières a déclaré que le conducteur était soupçonné d’avoir tenté de percuter une voiture et de perturber le travail d’un officier de police.

Une zone militaire fermée a été mise en place à Kumi Ori en octobre 2019 suite à une série de violentes attaques menées contre les Palestiniens et les forces de sécurité et perpétrées par un certain nombre de jeunes résidents de la région. Ses habitants et certains politiciens de droite ont mené une campagne pour « lever le siège » de l’avant-poste.

En juillet, deux policiers ont été blessés lors d’une attaque alors qu’une trentaine d’adolescents israéliens arrivaient à Kumi Ori afin de reconstruire une maison que les forces de sécurité avaient démolie en avril.

Des activistes d’extrême droite s’opposent à la police des Frontières à l’avant-poste de Kumi Ori situé à proximité d’Yitzhar en Cisjordanie le 10 juillet 2020. (Police des frontières)

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...