Un rabbin de YaHadout HaTorah veut une stricte séparation entre hommes et femmes
Rechercher

Un rabbin de YaHadout HaTorah veut une stricte séparation entre hommes et femmes

"Même les nazis, puissent leurs noms être effacés, avaient compris qu'il devait y avoir des logements séparés pour les femmes et les hommes et ici, en Israël, c'est interdit !"

Des Juifs ultra-orthodoxes à un arrêt de bus dans l'implantation d'Emmanuel, en Cisjordanie, le 13 avril 2010 (Crédit : Kobi Gideon/Flash90.)
Des Juifs ultra-orthodoxes à un arrêt de bus dans l'implantation d'Emmanuel, en Cisjordanie, le 13 avril 2010 (Crédit : Kobi Gideon/Flash90.)

Un éminent rabbin qui a pris la parole lors du lancement de la compagne électorale de YaHadout HaTorah a comparé Israël aux nazis – et non en faveur de l’Etat juif – en raison de ce qu’il a qualifié d’échec du pays à reconnaître l’importance de séparer hommes et femmes au quotidien.

S’exprimant dans la synagogue Lederman bien connue de Bnei Brak, le rabbin Rabbi Aviezer Filtz, personnalité éminente de YaHadout HaTorah et président du séminaire religieux de la Yeshivat Toshia dans la communauté de Tifrah, dans le sud du pays, a prononcé un discours féroce sur l’importance de la séparation des sexes dans les transports publics.

« La première chose à organiser, les transports séparés », a-t-il dit à l’auditoire avec vivacité, expliquant alors que ce principe était si fondamental que même les camps de concentration nazis, pendant la Shoah, respectaient cette politique.

« Même les nazis, puissent leurs noms être effacés, avaient compris qu’il devait y avoir des logements séparés pour les femmes et les hommes et ici, en Israël, c’est interdit ! », s’est-il exclamé.

Obliger les deux sexes à s’asseoir séparément dans les transports publics est illégal mais les villes haredim ont mis en place des lignes de bus privées à l’intérieur et entre les communautés haredim, dans lesquelles les hommes sont assis devant et les femmes derrière.

Beaucoup de passagers de bus effectuant des trajets dans des quartiers religieux font déjà de facto cette séparation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...