Un rabbin Habad poignardé devant un centre juif à Boston
Rechercher

Un rabbin Habad poignardé devant un centre juif à Boston

Shlomo Noginski, citoyen israélien, a été hospitalisé dans un état stable ; l'agresseur a été appréhendé et identifié : il s'agit de Khaled Awad, 24 ans

Le rabbin Shlomo Noginski, poignardé à Boston, le 1er juillet 2021 (Crédit : Chabad.org)
Le rabbin Shlomo Noginski, poignardé à Boston, le 1er juillet 2021 (Crédit : Chabad.org)

Un rabbin Habad a été attaqué et poignardé à plusieurs reprises devant un centre juif de Boston, jeudi, dans une attaque apparemment antisémite. Il a été hospitalisé dans un état stable.

Le rabbin Shlomo Noginski a été attaqué alors qu’il se trouvait à l’extérieur de Shaloh House, un institut Habad pour les Juifs russophones du quartier de Brighton, a rapporté Chabad.org.

L’article indique qu’un homme s’est approché de Noginski, qui était dehors en train de parler au téléphone. Il a sorti une arme et a dit à Noginski de le conduire à sa voiture. Lorsqu’il a essayé de le forcer à entrer, Noginski a tenté de s’enfuir et l’homme l’a poignardé à plusieurs reprises.

Le rabbin Dan Rodkin, directeur exécutif de la Shaloh House, a précisé que Noginski avait été poignardé à huit reprises.

Un porte-parole de la police de Boston a déclaré que la victime avait été poignardée à l’extérieur du bâtiment qui abrite l’école et la synagogue sur Chestnut Hill Street à Brighton à 13h19.

L’agresseur a été appréhendé par la police, qui l’a ensuite identifié comme étant Khaled Awad, 24 ans. Il a été accusé de coups et blessures au moyen d’une arme dangereuse et de coups et blessures sur un agent de police.

La police a déclaré qu’elle renforçait les patrouilles devant les synagogues et les sites juifs voisins.

La police n’a pas fourni de détails sur les motivations d’Awad ni classé immédiatement l’attaque comme un crime raciste. Cependant, Ayanna Pressley, membre du Congrès local, a déclaré que l’attaque semblait être antisémite.

« Alors que nous attendons plus de détails et prions pour son rétablissement, laissez-moi vous dire clairement que tous nos voisins méritent de vivre à l’abri de la peur. L’antisémitisme est une menace claire et persistante pour nos communautés », a tweeté Pressley.

Pressley est membre du quatuor de députées démocrates dites progressistes, parmi lesquelles se trouvent également Rashida Tlaib et Ilhan Omar, qui ont été accusées de mener une charge anti-israélienne au sein du parti. Omar a également été fréquemment accusée d’antisémitisme.

Robert Trestan, directeur régional de l’Anti-Defamation League pour la Nouvelle-Angleterre, a appelé à la transparence de l’enquête.

Il a déclaré que l’attaque avait « envoyé une onde de choc de peur et d’anxiété dans toute la communauté ».

« Au fur et à mesure que l’enquête se déroule, nous demandons une transparence totale afin que la communauté obtienne des réponses quant aux raisons pour lesquelles un rabbin a été poignardé à l’extérieur de son lieu de culte », a déclaré Trestan.

L’incident s’est produit alors qu’un camp d’été se déroulait dans le bâtiment.

Habad a déclaré que la plupart des participants au camp étaient absents du site, tandis que d’autres étaient en sécurité dans le bâtiment au moment de l’attaque. L’établissement a été brièvement bouclé.

« Lorsqu’un rabbin est poignardé dans un quartier juif en plein milieu de la journée, cela envoie des ondes de choc et de peur », a déclaré Trestan. « Dans cette zone où cela s’est produit, il y a des centaines de personnes qui travaillent, vivent, vont à l’école. Il y a des camps d’été à proximité. Cela envoie un sentiment de peur. »

Un rabbin a été poignardé à l’extérieur de la Shaloh House Jewish Day School, dans le quartier Brighton de Boston, le 1er juillet 2021. (Capture d’écran : Google Maps via JTA)

Ces derniers mois ont été marqués par une recrudescence des incidents antisémites à travers les États-Unis, notamment après le conflit de 11 jours entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza en mai.

Meron Reuben, consul général d’Israël à Boston, a déclaré au Boston Herald que Noginski était un citoyen israélien qui était venu à Boston pour une courte période en tant qu’émissaire Habad.

« Nous sommes horrifiés par ce qui s’est passé », a déclaré Reuben. « Nous sommes très inquiets, et nous suivons la situation avec beaucoup de diligence. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...