Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Un représentant européen critique l’opération anti-terroriste de Jénine

Sven Kuehn von Burgsdorff, s'exprimait à l'occasion de la visite sur place d'une délégation de fonctionnaires des Nations unies et de diplomates de 25 pays

Le représentant de l'Union européenne dans les territoires palestiniens, Sven Kuehn von Burgsdorff, s'adressant aux journalistes alors que lui et une délégation d'envoyés internationaux visitent le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 8 juillet 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)
Le représentant de l'Union européenne dans les territoires palestiniens, Sven Kuehn von Burgsdorff, s'adressant aux journalistes alors que lui et une délégation d'envoyés internationaux visitent le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 8 juillet 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

Un représentant européen a critiqué samedi Israël pour son opération anti-terroriste à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, qui remet en question, selon lui, la « proportionnalité » de l’usage de la force par l’armée israélienne durant le raid.

Le représentant de l’Union européenne (UE) pour les territoires palestiniens, Sven Kuehn von Burgsdorff, s’exprimait à l’occasion de la visite sur place d’une délégation de fonctionnaires des Nations unies et de diplomates de 25 pays.

« Nous sommes préoccupés par le déploiement d’armes et de systèmes d’armes qui remettent en question la proportionnalité de [l’usage de la force par] l’armée pendant l’opération », a-t-il déclaré.

Ses remarques font écho à celles du chef de l’ONU, Antonio Guterres, qui a déclaré jeudi que Tsahal avait fait un usage excessif de la force lors de l’opération de 48 heures, la plus importante qu’Israël ait menée dans le territoire palestinien depuis des années. Des propos qu’il a maintenus après une demande de rectification de la part de l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan.

« Ce cycle de violence doit cesser, il ne peut plus durer. S’il n’y a pas de solution politique au conflit, nous serons encore là dans une semaine, dans un mois, dans un an, sans que rien n’ait changé », a ajouté le diplomate européen.

L’opération, en début de semaine, au cours de laquelle 12 Palestiniens armés et un soldat israélien ont été tués, a mobilisé des centaines de soldats ainsi que des drones et des bulldozers de l’armée dans la ville de Jénine et le camp de réfugiés adjacent, bastion de groupes armés palestiniens.

Des membres d’une délégation internationale marchant sur une route dévastée lors d’une visite du camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 8 juillet 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

Cent Palestiniens ont été blessés lors du raid, selon le ministère palestinien de la Santé.

Samedi, des représentants des Nations unies ont lancé un appel de fonds pour aider à la reconstruction du camp de réfugiés.

« Pour rétablir les services et augmenter l’aide aux enfants, nous avons besoin d’argent », a déclaré Leni Stenseth, commissaire général adjoint de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), regrettant que les fonds collectés soient insuffisants.

Les infrastructures du camp ont été gravement endommagées au cours de l’opération militaire : huit kilomètres de canalisations d’eau et trois kilomètres de canalisations d’égouts ont été détruits, selon les Nations unies.

Plus de 100 maisons ont été endommagées et un certain nombre d’écoles ont également été légèrement endommagées.

Le camp de réfugiés est l’un des plus pauvres et des plus densément peuplés de Cisjordanie, avec quelque 18 000 personnes vivant sur seulement 0,43 km².

« Je vous demande instamment d’envisager d’annoncer dès que possible votre soutien au travail que nous allons accomplir ici, dans le camp de Jénine, au cours des semaines et des mois à venir », a ajouté Stenseth.

Jeudi, l’Algérie a annoncé une aide de 30 millions de dollars (environ 27 millions d’euros) pour « aider à la reconstruction de la ville palestinienne de Jénine après l’attaque barbare et criminelle » d’Israël.

Les Émirats arabes unis, qui ont normalisé leurs liens avec Israël en 2020, ont déclaré mercredi qu’ils fourniraient 15 millions de dollars (environ 13,5 millions d’euros).

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont vives dans toute la Cisjordanie depuis un an et demi, l’armée israélienne menant des opérations antiterroristes quasi-quotidiennes en Cisjordanie suite à plusieurs attentats terroristes palestiniens particulièrement meurtriers.

Le nord de la Cisjordanie a connu une récente augmentation de la violence des résidents d’implantations extrémistes.

Depuis le début de l’année, les attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ont fait 26 morts et plusieurs blessés graves.

Selon le Times of Israel, 151 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période – la plupart lors d’affrontements avec des soldats, mais certains dans des circonstances plus douteuses qui font l’objet d’une enquête par Tsahal.

Près de trois millions de Palestiniens vivent en Cisjordanie, sous contrôle israélien depuis 1967. Environ 490 000 résidents d’implantations juifs y habitent aussi – dans des implantations que l’ONU juge illégales au regard du droit international.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.