Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Un soldat tué alors que l’opération de Jénine touchait à sa fin

Le sergent David Yehuda Yitzhak a été pris pour cible au moment où les troupes commençaient à se retirer de la zone ; sa mort a été prononcée à l'hôpital

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

De la fumée s’élevant lors d'un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jenin en Cisjordanie, le 4 juillet 2023 ; en médaillon : le sergent David Yehuda Yitzhak, tué au cours de l'opération. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed ; Armée israélienne)
De la fumée s’élevant lors d'un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jenin en Cisjordanie, le 4 juillet 2023 ; en médaillon : le sergent David Yehuda Yitzhak, tué au cours de l'opération. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed ; Armée israélienne)

Un soldat israélien a été tué par balle dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, mardi soir, alors que les forces israéliennes commençaient à se retirer de la zone, près de deux jours après le début d’une opération de grande envergure.

Tsahal a déclaré que le sergent David Yehuda Yitzhak de l’unité commando d’élite Egoz, a été pris en charge sur les lieux du tir, avant d’être transporté dans un hôpital en Israël, où son décès a été prononcé.

Le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que le sergent a été pris pour cible alors qu’il assurait la sécurité du début du retrait de l’armée de Jénine.

Il a ajouté que Tsahal enquêtait pour savoir si le sous-officier avait été touché par des tirs palestiniens ou par des « tirs amis » d’autres forces israéliennes présentes dans la région.

Yitzhak, 23 ans, originaire de l’implantation de Beit El en Cisjordanie, devrait être enterré au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem mercredi après-midi.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré dans un communiqué que son « cœur et ses pensées » étaient avec la famille d’Yitzhak.

D’autres affrontements sporadiques ont eu lieu entre des Palestiniens armés et les troupes israéliennes, alors que ces dernières quittaient lentement la ville de Cisjordanie dans la nuit de mardi à mercredi. Le retrait s’est achevé mercredi à l’aube.

Hagari a déclaré que les troupes resteraient en état d’alerte dans la zone malgré tout, « afin d’être prêtes à faire face à toute éventualité ».

Un véhicule blindé israélien stationné au bout d’une rue bloquée pendant une opération militaire en cours dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 4 juillet 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Juste après minuit, les habitants du camp de réfugiés de Jénine ont déclaré que l’armée avait quitté la zone et que les habitants commençaient à ressortir dans les rues.

Les locaux ont décrit la dévastation qu’ils ont trouvée à leur retour, avec des routes détruites et des bâtiments réduits à l’état de décombres.

Alors que le retrait était en cours, l’armée israélienne a déclaré avoir effectué une frappe aérienne contre des Palestiniens armés postés dans un cimetière à la périphérie de Jénine, qui « constituaient une menace pour les forces de sécurité alors qu’elles quittaient le camp de réfugiés ».

Les médias palestiniens ont fait état de plusieurs victimes suite à cette frappe. Leur état de santé n’est pas encore connu.

Israël a lancé l’opération de grande envergure lundi matin pour réprimer le foyer de terrorisme dans la ville. Un certain nombre d’attaques contre des Israéliens ces dernières années ont été menées par des Palestiniens de la région, et les observateurs disent que l’Autorité palestinienne (AP) n’a que très peu de contrôle sur le terrain.

À LIRE – Meïr Ben-Shabbat: « Pourquoi Israël va à Jénine ? Parce que l’AP ne fait pas son travail. »

Le raid de Tsahal s’est concentré sur une aile locale du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, connue sous le nom de Bataillon de Jénine, ainsi que sur d’autres organisations armées de taille plus modeste de la ville et du camp de réfugiés.

Les responsables palestiniens de la Santé ont déclaré que 13 personnes avaient été tuées et qu’au moins 100 autres avaient été blessées, dont 20 dans un état grave, lors de frappes aériennes israéliennes et d’affrontements opposant les soldats et les Palestiniens dans la journée de lundi.

Hagari a déclaré qu’au moins 18 Palestiniens armés avaient été tués par les forces israéliennes.

Tous les Palestiniens tués étaient impliqués dans les combats, mais il y avait des non-combattants parmi les blessés, selon Hagari.

Plus de 1 000 soldats de Tsahal ont participé à l’opération, qui semblait être la plus importante en Cisjordanie depuis une vingtaine d’années.

Le maire de Jénine, Nidal Al-Obeidi, a déclaré qu’environ 4 000 Palestiniens, soit près d’un tiers du camp, avaient fui pour se réfugier chez des proches ou dans des abris.

Kefah Jaayyasah, une habitante du camp, a déclaré que des soldats étaient entrés de force dans sa maison et avaient enfermé sa famille à l’intérieur.

« Ils ont emmené les jeunes hommes de ma famille à l’étage supérieur et ont laissé les femmes et les enfants coincés dans l’appartement du premier étage », a-t-elle déclaré.

Elle a affirmé que les soldats ne l’ont pas laissée apporter de la nourriture aux enfants et qu’ils ont empêché une ambulance d’entrer dans la maison lorsqu’elle a crié à l’aide, avant de permettre à la famille de se rendre à l’hôpital.

Tsahal a nié avoir bloqué des ambulances ou autres équipes d’urgence.

L’armée a déclaré que depuis les premières heures de lundi, les troupes avaient interrogé plus de 300 suspects palestiniens, bien que seulement 30 d’entre eux aient été emmenés pour un interrogatoire approfondi.

Tsahal a déclaré que l’opération avait commencé peu après 1h du matin lundi, avec une série de frappes aériennes contre plusieurs cibles dans la ville, dont une salle de guerre commune partagée par divers groupes armés de la ville.

Tout au long de l’opération, les troupes ont localisé et démoli au moins huit sites de stockage d’armes, six laboratoires d’explosifs contenant des centaines d’engins amorcés, trois salles de guerre utilisées par les tireurs palestiniens pour observer les forces israéliennes, ainsi que d’autres « infrastructures terroristes ». L’armée israélienne a déclaré avoir également saisi 24 fusils d’assaut, 8 armes de poing et des dizaines de balles.

Les troupes ont également effectué une vingtaine de frappes de drones contre diverses cibles dans le camp de réfugiés.

Des décombres dans les rues à la suite d’une offensive israélienne majeure, à Jénine, en Cisjordanie, le 4 juillet 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

En interne, l’armée a fait référence à l’opération par son nom, l’appelant « Bayit Végan », littéralement « Maison et jardin », une référence au nom biblique de Jénine, terme également utilisé par Netanyahu. Mais l’unité du porte-parole de Tsahal a insisté sur le fait que l’opération n’a pas de nom officiel.

L’armée a semblé minimiser l’ampleur de l’opération en ne lui donnant pas de nom. Hagari l’a qualifiée de « raid au niveau de la brigade ».

Depuis plusieurs semaines, il y a eu de nombreuses spéculations sur une possible opération militaire israélienne majeure en Cisjordanie, à la suite d’une série d’attaques par balles et d’une résistance intense aux raids de Tsahal dans les villes palestiniennes.

Le nord de la Cisjordanie, et en particulier la ville de Jénine et ses environs, est depuis longtemps considéré par Tsahal comme un foyer du terrorisme, mis en évidence par une série d’attentats au début de 2022, dont beaucoup ont été perpétrés par des habitants provenant de la région.

Selon Tsahal, quelque 50 fusillades ont été menées par des habitants de la région depuis l’année dernière, et 19 Palestiniens recherchés se sont enfuis à Jénine pour se cacher des forces israéliennes.

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont vives dans toute la Cisjordanie depuis un an et demi, l’armée israélienne menant des opérations antiterroristes quasi-quotidiennes en Cisjordanie suite à plusieurs attentats terroristes palestiniens particulièrement meurtriers.

Depuis le début de l’année, les attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ont fait 24 morts et plusieurs blessés graves.

Selon le Times of Israel, 147 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période – la plupart lors d’affrontements avec des soldats, mais certains dans des circonstances plus douteuses qui font l’objet d’une enquête par Tsahal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.