Rechercher

Un soldat grièvement blessé par une morsure de serpent sur une base de Tsahal

Le militaire, mordu mercredi soir, a été conduit à l’hôpital pour y recevoir des soins

Des soldats israéliens participent à l’exercice « Chariots de feu » de Tsahal dans le nord d’Israël, en mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens participent à l’exercice « Chariots de feu » de Tsahal dans le nord d’Israël, en mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Un soldat israélien se trouve dans un état grave, après avoir été mordu par un serpent sur une base militaire dans le nord d’Israël, a annoncé jeudi Tsahal dans un communiqué.

Le militaire, mordu mercredi soir, a été conduit à l’hôpital pour y recevoir des soins. Sa famille a été informée de l’accident, a précisé l’armée.

C’est la dernière en date d’une série de blessures causées par des morsures de serpents venimeux.

Un incident similaire s’est produit le mois dernier lorsqu’un soldat de l’unité d’élite Shaldag, de l’armée de l’air, est tombé gravement malade à la suite d’une morsure de serpent.

Quelques jours plus tôt, deux hommes âgés de 30 à 40 ans avaient été grièvement blessés, après avoir été mordus par des serpents venimeux près de Netanya et Michmoret, selon des autorités médicales.

Les Vipera palaestinae sont les serpents venimeux les plus communs en Israël. Elles atteignent une longueur moyenne de 90 centimètres et sont principalement nocturnes. Leur venin contient une hémotoxine qui perturbe la circulation sanguine et endommage le système lymphatique. Elles se nourrissent généralement de petits rongeurs, de crapauds et d’oiseaux.

Illustration : Une vipère palaestina en Israël (Crédit : CC BY-SA 3.0, Guy Haimovitch, Wikimedia Commons)

La semaine dernière, une fillette de 8 ans a été piquée par un scorpion jaune, dans la ville bédouine de Hura, dans le sud du Neguev. Les premiers secours, appelés sur les lieux, ont prodigué quelques soins à la jeune fille, qui portait une marque de morsure sur la jambe, et l’ont conduite à l’hôpital Soroka de Beer Sheva pour des soins complémentaires. Ses jours n’étaient pas en danger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...