Un vautour « espion » d’Israël attrapé au Liban
Rechercher

Un vautour « espion » d’Israël attrapé au Liban

Le vautour avait été marqué par l'autorité de la Nature et des Parcs d'Israël dans le cadre d'un programme de reproduction

Un vautour marqué par l'autorité de la nature et des parcs israéliens qui a été capturé et considéré comme un « espion » par des personnes dans le sud du Liban la 25 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran Twitter)
Un vautour marqué par l'autorité de la nature et des parcs israéliens qui a été capturé et considéré comme un « espion » par des personnes dans le sud du Liban la 25 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran Twitter)

Les médias libanais ont affirmé que des personnes dans le sud du Liban ont capturé un vautour qui « espionnait » pour le compte d’Israël.

Mais selon les rapports israéliens, le vautour avait en effet été marqué par l’Autorité de la Nature et des Parcs dans la réserve de Gamla sur le Golan, qui est à proximité du Liban – dans le cadre d’un programme pour augmenter la population de l’espèce d’oiseau en voie de disparition.

Les images publiées dans les médias sociaux montrent le vautour se tenant devant la caméra, avec ses balises, qui comprennent le mot « Israël », entièrement visible.

« Nous espérons qu’au 21ème siècle, les gens vont comprendre que les animaux sauvages sont inoffensifs », a déclaré l’autorité de la Nature et des Parcs dit dans un communiqué, cité par la radio militaire. « Nous espérons que les Libanais prendront soin de lui et le libèreront ».

Les récents articles libanais ont expliqué que le vautour a en effet été relâché.

Le vautour est le dernier d’une série d’animaux « espions » israéliens capturés dans les pays arabes.

La plupart du temps, on capture des oiseaux mais la liste d’animaux a également compris un requin qui a attaqué des touristes dans la péninsule égyptienne du Sinaï.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...