Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Une analyse vidéo des entraînements annuels du Hamas – média

Le Wall Street Journal révèle les similitudes entre les séances annuelles et les tactiques utilisées le 7 octobre, et affirme que les exercices se sont peu à peu élaborés

Extrait d'une analyse vidéo du Wall Street Journal montrant des images des sessions d’entraînements annuels de groupes terroristes gazaouis à côté d'images similaires de l'attaque du 7 octobre du Hamas dans le sud d'Israël, diffusé le 12 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran du Wall Street Journal)
Extrait d'une analyse vidéo du Wall Street Journal montrant des images des sessions d’entraînements annuels de groupes terroristes gazaouis à côté d'images similaires de l'attaque du 7 octobre du Hamas dans le sud d'Israël, diffusé le 12 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran du Wall Street Journal)

Pendant des années, le Hamas et d’autres groupes terroristes de Gaza ont diffusé des images d’entraînements annuels majeurs qui simulaient certaines des tactiques qu’ils ont finalement utilisées lors de l’assaut violent du 7 octobre dans le sud d’Israël, d’après une analyse vidéo parue mardi.

Les exercices de la « salle d’opérations conjointe », composée de divers groupes terroristes palestiniens, se sont progressivement sophistiqués depuis leur lancement en décembre 2020 et ont présenté des terrains d’entraînement qui ressemblaient davantage aux sites ciblés le 7 octobre, a révélé le Wall Street Journal, citant des analystes militaires anonymes.

Cette année, l’exercice annuel a été avancé à la mi-septembre – quelques semaines seulement avant l’invasion massive et les massacres qui ont fait 1 200 morts – et présentait des tactiques coordonnées qui ressemblaient à de « l’infanterie militaire », selon le journal.

« Pourtant, les responsables israéliens semblent avoir ignoré ou manqué ces avertissements qui reflètent les tactiques que le Hamas allait utiliser quelques semaines plus tard », indique le Wall Street Journal.

L’analyse a mis en évidence diverses captures d’écran de vidéos prises le 7 octobre et les a présentées à côté de clichés visuellement similaires tirés des séquences des exercices précédents qui avaient été postés sur Telegram.

Parmi les tactiques simulées qui ont été répétées au fil des ans et finalement utilisées lors de l’assaut, on trouve le fait de faire exploser la barrière frontalière entre Israël et Gaza à distance, de voyager dans des convois de camionnettes blanches, de faire des raids sur des bases militaires, de lancer des grenades dans des structures en béton et de prendre des soldats en otage.

Cependant, les tactiques simulées analysées dans la vidéo ne comprenaient pas les tactiques majeures qui ont paralysé l’armée israélienne et permis la percée de la barrière frontalière le 7 octobre – le ciblage des systèmes de surveillance et d’armement high-tech télécommandés qui surveillent la barrière, combiné au tir de milliers de roquettes en direction de bases militaires et de villes dans tout le pays.

De plus, les tactiques mises en évidence lors des exercices n’incluaient pas les caractéristiques les plus choquantes et les plus marquantes du 7 octobre – l’invasion méthodique et préméditée des villes, suivie de meurtres et d’enlèvements massifs de civils chez eux, sur les routes et lors d’un festival de musique en plein air. La grande majorité des personnes tuées et enlevées au cours de l’assaut étaient des civils.

Cependant, des informations précédentes avaient fait état d’exercices qui mettaient également en scène des villes israéliennes factices et des attaques contre des civils.

De nombreux détails avaient été précédemment dévoilés sur les renseignements détaillés que Tsahal avait obtenus sur les plans d’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas au cours des semaines, des mois et des années précédant les massacres du 7 octobre – et que les responsables avaient largement ignorés, estimant qu’il s’agissait de vantardises vides de sens – ainsi que sur le fait que des officiers militaires de haut rang avaient ignoré ou écarté les alertes lancées par des soldates de rang inférieur, que l’armée avait détourné son attention de Gaza et que des indications de dernière minute sur l’imminence d’une attaque n’avaient pas été traitées de manière urgente.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.