Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

Une Arabe israélienne décède quatre jours après avoir été blessée par balle

Alaa Jao, 25 ans, a été gravement blessée lors d'une fusillade dans le nord du pays, apparemment dans le cadre d'une querelle entre clans ; sa mère a été ciblée une semaine plus tôt

Umm al-Fahm, le 29 octobre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Umm al-Fahm, le 29 octobre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

Une femme de 25 ans a succombé lundi à ses blessures subies quelques jours plus tôt lors d’une fusillade dans le nord du pays.

Alaa Jao est décédée à l’hôpital Rambam, où sa mère serait également faite soignée pour les graves blessures qu’elle a subies lors d’une précédente fusillade.

Alaa Jao a été blessé jeudi dernier au carrefour Musheirifa, près de la ville arabe d’Umm Al-Fahm, dans le nord d’Israël.

La police pense qu’elle a été prise pour cible en raison d’une querelle entre clans, a rapporté Haaretz.

Le journal a cité des sources policières anonymes selon lesquelles le père de Jao a été tué il y a plusieurs mois et que sa mère, qui a été blessée par balle une semaine avant sa fille, se trouve toujours au centre hospitalier Rambam dans un état grave.

L’organisation de lutte contre les violences, Abraham Initiatives a déclaré que la mort de Jao porte à 175 le nombre d’Arabes tués en Israël depuis le début de l’année.

Au cours de la même période en 2022, il y a eu 79 homicides dans la communauté arabe. Parmi les personnes tuées cette année, 11 sont des femmes.

Ces meurtres surviennent dans le cadre d’une vague de violences qui s’est abattue sur la communauté arabe israélienne, ces dernières années. De nombreux responsables de la communauté imputent en effet la responsabilité de cette vague à la police qui, selon eux, a été dans l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et qui a largement détourné le regard face à ces violences. Ils évoquent aussi de longues décennies de négligences et de discrimination de la part des institutions gouvernementales, disant que cette problématique est à la racine du problème.

Les autorités, pour leur part, dénoncent le crime organisé et la prolifération des armes tandis que d’autres soulignent l’incapacité des communautés à coopérer avec la police pour venir à bout de la criminalité.

Au début du mois, la communauté arabe s’est mise en grève alors que les dirigeants municipaux demandaient la création d’une commission d’urgence pour lutter contre la déferlante criminelle.

Ces dernières semaines, la violence s’est de plus en plus étendue à la politique municipale, avec des menaces et des attaques dirigées contre des maires, des candidats, d’autres fonctionnaires municipaux et leurs familles. Un candidat à la mairie d’Abu Snan, dans le nord d’Israël, figure parmi les quatre personnes tuées lors d’une attaque à la fin du mois dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.