Une élue juive du Labour s’engage à faire partir Corbyn
Rechercher

Une élue juive du Labour s’engage à faire partir Corbyn

Margaret Hodge a prévenu que l'adoption de la définition internationale de l'IIHRA ne suffira plus à réparer les dégâts causés au parti

La députée du Labour Margaret Hodge. (Crédit : Flickr/The Institute for Government)
La députée du Labour Margaret Hodge. (Crédit : Flickr/The Institute for Government)

Une élue du Labour, qui a fait les gros titres pour avoir réclamé la démission de Jeremy Corbyn, chef du parti, au regard des multiples accusations d’antisémitisme dont il fait l’objet, a promis dimanche que la campagne ne prendrait pas fin tant sans l’arrivée d’un nouveau chef de parti.

Margaret Hodge, qui a fait l’objet de mesures disciplinaires au sein du parti après avoir dénoncé la gestion de l’antisémitisme par le Labour, s’est engagée à « rester et combattre », durant la conférence annuelle du Jewish Labour Movement au nord de Londres dimanche.

Corbyn est actuellement au cœur de plusieurs scandales autour de la gestion de l’antisémitisme au sein de son parti, et du refus d’adopter la définition internationale de l’antisémitisme dans le nouveau code de conduite du parti.

« Corbyn a un problème à gérer, et le problème, c’est qu’il est le problème », a déclaré Hodge.

L’élue du Barking (un borough londonien) a prévenu que même si le Comité exécutif national adhérait à la définition de l’IHRA dans sa totalité – ce qu’il s’est abstenu de faire – cela ne suffirait pas à réparer les dégâts.

« Cela aurait pu [suffire] il y a trois mois, cela aurait pu nous permettre de commencer à nous parler, à nous refaire confiance, mais je pense que ce moment est révolu », a-t-elle dit.

Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste, se promène le long du pont de Westminster dans le centre de Londres, le 23 mars 2017 (AFP Photo / Daniel Leal-Olivas)

« Je l’ai taxé de raciste antisémite en juillet, et tout ce qui a été révélé depuis a confirmé que j’avais raison« , a déclaré Hodge, en référence à des échanges houleux qu’elle a eus avec Corbyn sur la définition de l’antisémitisme, après que les directives approuvées par le Comité ont été jugées trop légères.

« Ce qui est inquiétant, c’est qu’il n’assumait pas. Il n’assumait pas, il a simplement dit ‘je suis désolé que vous ressentiez cela’, et est parti. »

Les poursuites engagées contre Hodge ont été abandonnées par la suite.

Le Comité devrait se rencontrer mardi pour discuter de la définition de l’IHRA, qui devrait finir par être adoptée, avec certaines restrictions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...