Une minute de silence pour les victimes de Duma à la Mostra de Venise
Rechercher

Une minute de silence pour les victimes de Duma à la Mostra de Venise

Le réalisateur de « Rabin », Amos Gitai, dit qu'il espère que son film permettra aux gens de « se préparer pour l'avenir »

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le cinéaste israélien Amos Gitaï (Crédit : autorisation Amos Gitaï)
Le cinéaste israélien Amos Gitaï (Crédit : autorisation Amos Gitaï)

Le cinéaste Amos Gitai, dont le dernier film, « Rabin, Le Dernier Jour », est l’un des 21 films en compétition pour le Lion d’Or à la Mostra de Venise, a demandé à observer une minute de silence à la mémoire de Riham Dawabsha, 26 ans, la troisième membre de sa famille à mourir à la suite d’une attaque à la bombe incendiaire sur sa maison de famille dans le village palestinien de Duma en juillet.

« Levons-nous et tenons-nous debout à la mémoire de la mère du village Duma, la dernière victime de la haine, et en mémoire de toutes les victimes », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse pour son film.

L’attaque de Duma a été attribuée par des sources de l’armée israélienne à des extrémistes juifs, mais aucune arrestation n’a encore été effectuée.

« Rabin, le dernier jour » utilise une combinaison d’extraits d’archives et des scènes jouées avec plus de 70 acteurs pour dépeindre les derniers moments avant l’assassinat d’Yitzhak Rabin, en novembre 1995, et étudie ensuite les suites de la tragédie.

Dans une combinaison de clips de presse du festival diffusée sur « Good Evening with Guy Pines », Gitai a parlé de ses raisons qui l’ont motivé à faire ce film.

« Je l’ai fait non seulement en tant que cinéaste, mais aussi comme un moyen de regarder le passé pour préparer l’avenir », a-t-il dit. « Le cinéma est une façon de pousser les gens à penser ».

Gitai dit qu’il est persuadé que l’assassinat de Rabin était plus dramatique pour Israël que celui de John F. Kennedy ne l’a été pour les États-Unis parce qu’Israël est toujours empêtré dans son conflit avec les Palestiniens.

« Quand j’ai demandé à Shimon Peres, si nous avions eu la paix si Rabin n’avait pas été tué, il a répondu : ‘oui, oui, oui, oui’ », a indiqué Gitai.

La sortie du film aura lieu le 4 novembre à Tel-Aviv, le jour du 20e anniversaire de la mort de l’ancien Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...