Rechercher

Une opération de contrebande déjouée; le Hezbollah soupçonné d’être impliqué

Deux pistolets et 9 kg de haschisch d'une valeur d'environ 95 000 euros saisis près de la frontière nord, qui auraient été introduits en Israël depuis le Liban

Drogues et armes à feu qui, selon la police israélienne et Tsahal, ont été introduites clandestinement du Liban, 23 octobre 2021 (Crédit : Police israélienne)
Drogues et armes à feu qui, selon la police israélienne et Tsahal, ont été introduites clandestinement du Liban, 23 octobre 2021 (Crédit : Police israélienne)

Tsahal a déclaré samedi avoir déjoué une opération de contrebande de drogues et d’armes en provenance du Liban, potentiellement pour le compte de l’organisation terroriste chiite du Hezbollah.

La police israélienne et Tsahal ont déclaré que deux pistolets et 21 paquets contenant environ 9 kg de haschisch d’une valeur d’environ 350 000 shekels ont été saisis lors de l’opération.

L’armée israélienne a déclaré que les suspects ont été observés près de la ville frontalière de Metula, dans le nord du pays, et que les troupes ont été dépêchées sur les lieux où elles ont saisi la contrebande.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur cet incident. Aucune arrestation n’a été signalée.

« La possibilité que la tentative [de contrebande] ait été faite avec l’aide de l’organisation terroriste du Hezbollah est en cours d’examen », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

Le Hezbollah contrôle depuis longtemps la zone adjacente à la frontière avec Israël et il est peu probable qu’il ne soit pas au courant des opérations de contrebande.

Le groupe terroriste est connu pour financer ses activités par la vente de drogues dans le monde entier, notamment en produisant de grandes quantités de haschisch dans l’est du Liban.

En juin, Tsahal avait déclaré avoir arrêté un père et un fils arabes israéliens soupçonnés d’avoir introduit clandestinement en Israël une grande quantité de haschisch et d’armes à feu depuis le Liban, peut-être aussi pour le compte du Hezbollah.

Un enquêteur israélien déballe des briques de haschisch introduites clandestinement dans le pays depuis le Liban, le 2 juin 2021. (Crédit : Tsahal)

Les suspects ont été trouvés en possession de 15 armes de poing, de dizaines de chargeurs de munitions et de quelque 36 kilogrammes de haschisch. Au total, Tsahal a déclaré que la contrebande valait environ 2 millions de shekels.

Bien que la plupart des armes à feu illégales en Israël soient utilisées à des fins criminelles, pas nécessairement pour le terrorisme, les services de sécurité israéliens pensent qu’au moins certains des pistolets de la prise de juin étaient destinés à être utilisés dans des attaques terroristes orchestrées par le Hezbollah. Les responsables israéliens ont refusé de préciser comment ils étaient parvenus à cette conclusion.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...