Une possible fin à la coordination sécuritaire si le Hamas est élu – COGAT
Rechercher

Une possible fin à la coordination sécuritaire si le Hamas est élu – COGAT

Kamil Abu Rukun, directeur du COGAT, a déclaré qu'il recommanderait de "tout arrêter" et s'oppose à l'autorisation de voter à Jérusalem-Est, question majeure pour les Palestiniens

Le major-général Kamil Abu Rukun, coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, COGAT. (Autorisation)
Le major-général Kamil Abu Rukun, coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, COGAT. (Autorisation)

L’officier israélien de liaison militaire avec les Palestiniens sortant a déclaré jeudi que Jérusalem devrait interrompre toute coordination sécuritaire avec les Palestiniens si le groupe terroriste du Hamas l’emportait lors des élections législatives palestiniennes du mois prochain, comme cela apparaît de plus en plus probable.

« Nous arrêterons tout », a déclaré Kamil Abu Rukun, coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, lors d’une interview accordée au radiodiffuseur public Kan. « Ce sera en tout cas ma recommandation, sur la base des événements qui se sont produits par le passé et sur la base de ce que je vois sur le terrain. »

Le chef de COGAT, qui quittera ses fonctions plus tard ce mois-ci, a déclaré qu’il avait transmis sa position aux Palestiniens via des canaux indirects.

« C’est une très grosse erreur de procéder à ces élections, en raison du risque élevé de victoire du Hamas, et donc comme pour tout ce qui sert cela [une victoire du Hamas], ma recommandation est de ne pas les mettre en œuvre », a déclaré Abu Rukun.

Les forces de sécurité palestiniennes surveillent l’entrée de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 23 mars 2020, dans le cadre des mesures visant à contenir le coronavirus. (Crédit : Nasser Ishtayeh / Flash90)

Toujours lors de l’interview de jeudi, Abu Rukun a déclaré qu’Israël devrait empêcher la tenue des élections palestiniennes à Jérusalem-Est – un point de friction majeur pour Ramallah, qui a appelé les États-Unis à veiller à ce qu’Israël n’interfère pas dans la participation des résidents palestiniens de Jérusalem-Est dans le vote national.

Mercredi, Kan a rapporté que le chef de l’agence de sécurité du Shin Bet, Nadav Argaman, avait récemment exhorté le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à ne pas tenir les prochaines élections du Parlement palestinien si le Hamas y participait. Le président de l’Autorité palestinienne ne s’est pas réjouit de la recommandation, rétorquant qu’Israël était le premier responsable de l’influence du groupe terroriste.

« Je ne travaille pas pour vous, je déciderai moi-même de s’il y aura une élection et avec qui. Vous avez construit le Hamas, pas moi », aurait déclaré Abbas à Argaman lors de leur entretien, selon Kan.

Les deux hommes auraient également discuté de l’enquête de la Cour pénale internationale impliquant Israël et les Palestiniens au sujet de crimes de guerre présumés.

« Je vous en prie, en ce qui me concerne, vous et moi sommes assis ensemble dans la même cellule de prison », aurait déclaré Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...