Rejet d’une proposition de loi pour la construction d’une zone de prière mixte au mur Occidental
Rechercher

Rejet d’une proposition de loi pour la construction d’une zone de prière mixte au mur Occidental

Nachman Shai, député de l’opposition, explique que son projet est une chance de revenir sur une décision “stupide” du gouvernement, qui “crache au visage” de millions de Juifs

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Nachman Shai, député de l'Union sioniste. (Crédit : Flash90)
Nachman Shai, député de l'Union sioniste. (Crédit : Flash90)

Un député de l’opposition a présenté mercredi une proposition de loi visant à autoriser la construction d’une section de prière non orthodoxe au mur Occidental, à Jérusalem, afin de contrer une décision du gouvernement de suspendre un accord conclu l’année dernière avec les mouvements juifs libéraux pour mettre en place un espace pluraliste.

Nachman Shai, député de l’Union sioniste et co-président du caucus de la Knesset chargé de l’amélioration des relations entre Israël et les communautés juives de Diaspora, a déclaré que sa proposition de loi, rédigée en 2016 mais jamais présentée au Parlement, était une opportunité de revenir sur une mauvaise décision.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été vivement critiqué pour deux décisions prises la semaine dernière. L’une d’elles revient sur un accord de janvier 2016 pour améliorer l’espace de prière pluraliste au mur Occidental ; l’autre promet un projet de loi controversé qui consolide le monopole ultra-orthodoxe sur les conversions au judaïsme en Israël.

« La décision du gouvernement de revenir sur l’accord du mur Occidental est une menace importante à l’unité du peuple juif et aux relations historiques entre l’Etat d’Israël et le peuple juif », a déclaré Shai mardi.

Des femmes juives prient au mur Occidental, le lieu de prière le plus saint du Judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 mars 2017. (Crédit :Nora Savosnick/Flash90)
Des femmes juives prient au mur Occidental, le lieu de prière le plus saint du Judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 mars 2017. (Crédit :Nora Savosnick/Flash90)

« L’Etat, qui a été fondé pour garantir une liberté religieuse et politique à la nation juive, détruit de ses propres mains le pilier le plus fondamental de l’état nation du peuple juif, et laisse des millions de Juifs déçus et tristes », a poursuivi Shai.

« Impacter la liberté de religion de millions de Juifs revient à leur cracher au visage. Israël sait comment demander, mais pas comment donner. »

La décision d’annuler l’accord sur le mur Occidental était « une mesure stupide, irresponsable et inutile qui devrait être annulée, et c’est une opportunité », a dit Shai. Il a appelé les membres de la coalition à briser les rangs et à soutenir sa proposition de loi.

Certains membres de la coalition se sont opposés à la décision du gouvernement, notamment le ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui dirige le parti Yisrael Beytenu, et le ministre de l’Energie et des Infrastructures nationales Yuval Steinitz, membre du Likud, le parti de Netanyahu.

La plénière de la Knesset a cependant rejeté la proposition de loi de Shai. « Il n’y a rien de nouveau. le gouvernement a choisi une tactique pour retarder et suspendre afin de ne pas traiter du problème du mur Occidental », a déclaré le député.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...