Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Une start-up israélienne signe un accord de 30 M de shekels pour des caddies intelligents

La chaîne israélienne de magasins de décoration et d'articles ménagers Hastok va intégrer 1 000 caddies intelligents dans ses 40 magasins à travers le pays

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Les chariots de la start-up israélienne "pick-and-go" et "self-checkout" seront déployés dans les magasins Hastok de décoration intérieure et d'articles ménagers. (Autorisation)
Les chariots de la start-up israélienne "pick-and-go" et "self-checkout" seront déployés dans les magasins Hastok de décoration intérieure et d'articles ménagers. (Autorisation)

La start-up israélienne A2Z Smart Technologies Ltd. a signé un accord pour déployer 1 000 de ses chariots d’achat intelligents de type « pick-and-go » et « self-checkout » dans les magasins Hastok de décoration intérieure et d’articles ménagers à travers le pays, dans le cadre d’un accord évalué à 30 millions de shekels.

Hastok déploiera 1 000 chariots intelligents dans les 40 magasins qu’il exploite en Israël. L’accord comprend un paiement initial de la commande, un paiement mensuel garanti et un accord de partage des revenus.

La plateforme d’achat intelligente développée par Cust2Mate, filiale d’A2Z, est basée sur une technologie de système de vision par ordinateur qui scanne automatiquement les produits sélectionnés lorsque les clients les placent dans le chariot. Le chariot intelligent est équipé d’un écran tactile, d’un lecteur de codes-barres intégré, d’un système de pesage et de caméras qui protègent les magasins contre la fraude. Le chariot intelligent Cust2Mate est également doté d’un système de paiement qui permet aux clients de ne pas faire la queue à la caisse.

La plateforme de chariots intelligents Cust2Mate garde la trace de chaque achat, alertant les gérants de magasins sur les articles « en vogue » et les besoins de réapprovisionnement, ce qui permet un meilleur contrôle des inventaires et contribue à réduire les coûts de main-d’œuvre pour les exploitants de chaînes de vente au détail, selon A2Z.

Fondée en 1988 par l’entrepreneur Joseph Ben Tsur, A2Z, cotée au Nasdaq, a conçu des systèmes intelligents pour l’armée et les forces de sécurité israéliennes, notamment des systèmes automobiles de prévention des incendies, des robots télécommandés de déminage et de lutte contre les incendies, ainsi que des batteries intelligentes d’énergie portable pour le marché civil. S’appuyant sur ce savoir-faire, Ben Tsur a créé Cust2Mate en 2016 pour développer une plateforme technologique de chariots intelligents pour le secteur de la vente au détail.

« Nous pensons que Cust2Mate offrira à nos clients une expérience d’achat transparente et contribuera à accroître la satisfaction et la fidélité des clients, et simultanément à augmenter nos ventes et à réduire nos coûts d’exploitation », a déclaré Ofer Barak, PDG de Hastok.

Le chariot d’achat intelligent de Cust2Mate équipé d’un écran tactile, d’un lecteur de codes-barres intégré, de systèmes de pesage et de paiement, et de caméras qui protègent les magasins contre la fraude. (Autorisation)

Les chariots intelligents « self-checkout » sont déjà déployés dans les épiceries israéliennes de la chaîne Yochananof. À la fin de l’année 2022, la chaîne de magasins a acheté un total de 1 300 chariots intelligents dans le cadre d’un accord d’une valeur de 35 millions de shekels. En dehors d’Israël, les chariots intelligents ont été testés dans des magasins de détail et des épiceries à New York, au Mexique, et en Europe entre autres.

« Notre stratégie consiste à poursuivre notre expansion en Israël et dans le monde entier et à créer une grande variété de chariots dotés de services de données avancés pour différents secteurs », a déclaré Guy Moraduch, PDG de Cust2Mate. « Nous considérons la collaboration avec Hastok comme une opportunité d’entrer dans des secteurs supplémentaires, d’y contribuer et d’améliorer l’expérience d’achat du client et le service qui lui est fourni, tout en créant simultanément de la valeur pour le commerçant lui-même. »

La tendance des technologies d’achat « self-checkout » dans l’espace des chariots intelligents émerge alors que les géants des supermarchés et du commerce de détail du monde entier se démènent pour offrir de nouvelles expériences et commodités aux consommateurs – ce que l’on appelle les achats sans contact – dans un contexte de concurrence féroce, de marges très réduites dans le secteur de l’épicerie, de problèmes de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de l’expansion continue de sociétés comme Amazon dans le commerce de détail de l’épicerie.

A2Z n’est pas la seule start-up israélienne à se lancer sur le marché des technologies d’achat sans friction. La start-up Shopic, basée à Tel Aviv, a mis au point un dispositif qui, selon elle, peut être placé sur n’importe quel chariot de supermarché. Pendant que les clients font leurs courses, le dispositif alimenté par l’intelligence artificielle (IA) identifie les produits mis dans le chariot intelligent et ceux qui en sortent, sans qu’il soit nécessaire de scanner les codes-barres. Sa précision est de 99,4 %, selon la société. En février, Shufersal, la plus grande chaîne de supermarchés d’Israël, a annoncé qu’elle déploierait au moins 2 000 de ces dispositifs dans 30 magasins du pays.

Une autre start-up israélienne, Trigo, spécialisée dans la vision par ordinateur, a mis au point une technologie d’achat « self-checkout » qui est déjà opérationnelle dans une épicerie Tesco à Londres, des magasins REWE à Berlin et à Cologne, un magasin Netto City à Munich et un Aldi Nord dans la ville d’Utrecht, au centre des Pays-Bas. L’année dernière, la start-up a également annoncé un projet pilote aux États-Unis.

Fondée en 2018, Trigo utilise la vision par ordinateur et des algorithmes avancés basés sur l’IA pour permettre aux consommateurs d’entrer dans les magasins d’alimentation, de choisir leurs articles et de sortir sans avoir à faire la queue à la caisse ou à manipuler les caisses automatiques. Les paiements et les reçus sont gérés numériquement. Pour ce faire, l’entreprise applique ses algorithmes à des caméras placées au plafond qui peuvent ensuite suivre automatiquement et en temps réel les mouvements des clients et leurs choix de produits dans le magasin.

Selon une étude de Juniper Research, les technologies de « self-checkout » pour le commerce de détail et l’épicerie devraient permettre de traiter 387 milliards de dollars de transactions d’ici à 2025, contre environ 2 milliards en 2020.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.