Rechercher

Une technologie spatiale israélienne pour protéger les Ukrainiens

Le fondateur de StemRad s'est uni à l'ex-astronaute de la NASA Scott Kelly pour donner des vestes anti-radiation aux premiers secours - et une au président Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky reçoit sa veste anti-radiation offerte par StemRad, une entreprise israélienne. (Autorisation)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky reçoit sa veste anti-radiation offerte par StemRad, une entreprise israélienne. (Autorisation)

Tandis que les combinaisons anti-radiation développées par une firme israélienne sont encore en phase de test dans l’espace, dans le cadre de la mission spatiale Artemis 1 de la NASA, l’un des fondateurs de l’entreprise, avec l’aide de l’astronaute américain Scott Kelly, s’est embarqué dans une mission personnelle particulière : celle de remettre en main propre ces équipements de protection aux équipes de premiers secours à Kiev, ville ravagée par la guerre.

Oren Milstein, cofondateur de la firme israélienne StemRad – qui développe des combinaisons anti-radiation pour les explorateurs de l’espace, pour les services d’urgence et pour les travailleurs de l’industrie du nucléaire – et Kelly, ancien astronaute à la NASA, sont partis, fin novembre, pour Kiev, la capitale ukrainienne, afin de livrer une première série de 20 kits de vêtements qui aideront à protéger les premiers secours contre les rayons gamma, potentiellement meurtriers, en cas d’accident nucléaire.

Un voyage qui survient à peine deux semaines après le début de la mission spatiale Artemis 1, premier vol d’essai sans équipage de la nouvelle fusée Space Launch System (SLS) de la NASA et du vaisseau Orion. A son bord, des mannequins portant l’AstroRad de StemRad, un costume anti-radiation qui a été développé avec Lockheed Martin pour protéger les organes vitaux des rayons gamma.

« Le lancement d’Artemis a été le moment le plus grisant qui soit pour moi et pour ma famille. Et me retrouver ainsi aussi vite dans ce train partant de la Pologne vers l’obscurité de l’Ukraine, arriver à Kiev et offrir cette protection déterminante alors que notre technologie spatiale est encore en train de faire le tour de la Lune – être en mesure de faire ça ici, sur Terre, correspond pleinement à notre mission qui est de protéger contre les radiations sur la Terre et au-delà », a confié Milstein au Times of Israël. « La succession des ces deux événements a été sidérante pour moi ».

S’exprimant depuis Tampa, en Floride, Milstein a raconté qu’alors qu’il suivait l’actualité dramatique de la guerre en Ukraine – avec des frappes russes répétées contre une centrale nucléaire du sud du pays, et avec les menaces proférées par le président russe Vladimir Poutine, qui a notamment évoqué la possibilité d’utiliser l’arme atomique – il s’était inquiété du besoin de l’Ukraine de se protéger dans l’hypothèse d’un accident nucléaire.

L’entreprise StemRad avait été fondée après la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 afin de mettre au point une protection pour les premiers intervenants exposés aux rayonnements gamma très pénétrants émis lors de tels incidents. Les combinaisons anti-radiations de StemRad sont désormais utilisées pour protéger les travailleurs des réacteurs nucléaires, les premiers intervenants en radiologie, les médecins et les militaires, ainsi que les astronautes.

Le directeur-général de StemRad, Oren Milstein, à droite, rencontre des pompiers et les membres des services d’urgence à Kiev. (Autorisation)

« Puis, pendant l’été, j’ai reçu une lettre du parlement ukrainien qui me demandait un don de 200 kits de protection », ajouté Milstein.

Il a conditionné son acceptation du don à la possibilité d’aller les remettre lui-même à Kiev, afin « de témoigner avant tout de mon soutien mais également pour expliquer la science qui est à l’origine de cette technologie, les cas où ces protections sont les plus efficaces et comment les utiliser ».

Milstein, directeur-général et scientifique en chef de la firme, a aussi expliqué que la compagnie israélo-américaine était encore de taille modeste et qu’elle ne pouvait donc offrir que 20 kits.

« Concernant les 180 kits à venir, nous les ferons à prix coûtant et nous espérons obtenir l’aide et le soutien de ceux qui s’intéressent à la nécessité de garantir la sécurité des équipes de premiers secours en Ukraine, qui contribuent également à rendre le monde plus sûr », a-t-il poursuivi. « C’est le genre d’équipement qu’on ne peut pas se permettre d’attendre, pour les obtenir seulement une fois qu’un drame est arrivé. »

Alors qu’il commençait à préparer son déplacement en Ukraine, Milstein a demandé à Kelly, qui conseille StemRad dans ses initiatives spatiales, de l’accompagner. Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’astronaute américain est devenu un soutien fervent de l’Ukraine, plus précisément sur le front humanitaire. Au mois d’octobre, Kelly a été nommé ambassadeur de la plateforme de collecte de fonds UNITED24 ouverte par l’Ukraine, sur une idée initiale de Volodymyr Zelensky.

« Alors que nous étions en train de préparer cette visite folle en Ukraine et une fois que Kelly a été impliqué, le soutien apporté par le bureau du président Zelensky a été énorme et il a tout fait pour que ce voyage soit une réussite », a dit Milstein. « Après un voyage en train de nuit de vingt heures – nous étions partis de Vasrovie – nous sommes arrivés à Kiev et nous avons été accueillis au plus haut-niveau ».

Dans une rencontre avec Zelensky, Kelly a offert au président sa propre veste anti-radiation.

Le directeur-général de StemRad Oren Milstein, à droite, et l’astronaute Scott Kelly visitent un bâtiment détruit à Kiev. (Autorisation)

« Le président Zelensky a été extrêmement reconnaissant et il nous a dit qu’il revenait tout juste de Tchernobyl, qu’il l’aurait utilisée là-bas s’il l’avait eue et que s’il devait y avoir un éventuel incident de type radiologique à l’avenir, il était certain qu’il utiliserait cet équipement qui sauve des vies », a noté Milstein.

Pendant leur court séjour, Kelly et Milstein ont rencontré des pompiers et les responsables des services d’urgence ukrainiens pour leur expliquer la technologie.

« J’ai été agréablement surpris pendant ma visite au département des Services d’urgence d’y voir le drapeau israélien qui flottait avec fierté », a-t-il précisé. « La table était décorée de drapeaux israéliens et ils étaient véritablement très contents – j’ai été heureux de représenter Israël ce jour-là. »

L’approche de StemRad consiste non pas à protéger l’ensemble du corps, mais à protéger de manière sélective les organes particulièrement sensibles aux rayonnements, comme la moelle osseuse des hanches et des vertèbres, ainsi que le système gastro-intestinal.

L’exposition aux rayonnements gamma peut entraîner le mal des rayons (officiellement connu sous le nom de syndrome d’irradiation aiguë) – la destruction accélérée des cellules sanguines et l’incapacité de l’organisme à les reconstituer en raison des dommages subis par la moelle osseuse, indispensable pour générer de nouvelles cellules. Cinquante pour cent de la moelle osseuse du corps est située dans les zones de l’aine et du centre du corps, les parties protégées par les combinaisons StemRad, garantissant ainsi une protection contre les effets du mal des rayons tout en permettant aux opérateurs de conserver leur liberté de mouvement nécessaire pour aider les autres.

« C’est un outil très important pour protéger les pompiers, mais aussi la civilisation et spécifiquement l’Europe dans le cas qui nous occupe parce que si les premiers secours ne peuvent pas entrer dans le réacteur rapidement, courageusement, pour y éteindre les incendies ou pour les rafraîchir comme nécessaire, alors les conséquences ne seront pas locales, ne concernant que tel village d’Ukraine ou telle ville environnante – elles seront mondiales », a averti Milstein.

Ricky Ben-David a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.