Rechercher

USA : 3 membres d’un groupe suprématiste blanc arrêtés pour « violences »

Ils sont notamment accusés d'avoir pris par à des violences commises lors d'une manifestation d'extrême-droite à Charlottesville en août 2017

Illustration : des centaines de membres de la suprématie blanche et de la droite à la périphérie du parc Emancipation lors du rassemblement Unite the Right à Charlottesville, Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/JTA)
Illustration : des centaines de membres de la suprématie blanche et de la droite à la périphérie du parc Emancipation lors du rassemblement Unite the Right à Charlottesville, Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/JTA)

Robert Rundo, co-fondateur et dirigeant du mouvement antisémite et suprémaciste baptisé « Rise above », a été arrêté dimanche à l’aéroport international de Los Angeles tandis que deux de ses acolytes, Robert Boman et Tyler Laube, ont été appréhendés mercredi matin, a indiqué le FBI.

Les trois hommes sont accusés de s’être rendus, avec d’autres membres de leur mouvement, dans différents rassemblements politiques en 2017, en Californie et à Charlottesville, pour y « inciter à l’émeute » en commettant des violences.

Ils « ont violemment attaqué et agressé les contre-manifestants à chacun des événements concernés », selon les documents accompagnant leur mandat d’arrêt.

Un quatrième membre de « Rise Above », Aaron Eason, est également accusé de ces faits mais est toujours recherché par la police.

D’après le Los Angeles Times, Robert Rundo, considéré comme le leader du groupe, a déjà été condamné par le passé pour avoir poignardé un membre d’un gang rival et un grand portrait d’Adolf Hitler a été découvert lors d’une perquisition à son domicile.

En août 2017, des activistes de « Rise Above » s’étaient rendus à Charlottesville, à 200 km au sud-ouest de Washington, avec des centaines d’autres membres de l’ultra-droite qui avaient manifesté sous la bannière du mouvement « Unite the right ». Ils entendaient protester contre le projet de la municipalité de déboulonner une statue du général confédéré esclavagiste Robert E. Lee.

Au terme de ce rassemblement, des heurts avaient éclaté entre suprémacistes blancs et contre-manifestants. Un sympathisant néo-nazi avait alors foncé en voiture dans une foule de manifestants antiracistes, tuant une jeune femme de 32 ans, Heather Heyer, et faisant 19 blessés.

Susan Bro, mère de Heather Heyer, qui a été tuée lors du rassemblement Unite the Right l’année dernière, regarde des souvenirs dans son bureau de Charlottesville, en Virginie, le lundi 6 août 2018. (Crédit : AP / Steve Helber)

Quatre membres de « Rise Above » ont été inculpés début octobre pour des violences commises ce jour-là à Charlottesville, après avoir été identifiés sur des photos et des vidéos, où on les voit s’en prendre à des contre-manifestants.

Ils encourent jusqu’à dix ans de prison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...