USA: J Street ne soutient plus une candidate qui favorise la solution à un État
Rechercher

USA: J Street ne soutient plus une candidate qui favorise la solution à un État

Le groupe libéral a évoqué "des divergences significatives" avec la démocrate Rashida Tlaib, première candidate Palestinienne au Congrès qui veut réduire l'aide militaire à Israël

Rashida Tlaib, une démocrate du Michigan qui court pour la Chambre des représentants américaine, interviewée par Democracy Now! le 16 août 2018. (Capture d'écran: YouTube)
Rashida Tlaib, une démocrate du Michigan qui court pour la Chambre des représentants américaine, interviewée par Democracy Now! le 16 août 2018. (Capture d'écran: YouTube)

J Street a retiré son soutien à Rashida Tlaib, candidate démocrate au Congrès du Michigan qui a récemment appelé à une solution à un seul État au conflit israélo-palestinien.

Tlaib, fille d’immigrants palestiniens, a également appelé à une réduction de l’aide étrangère à Israël. Elle est susceptible de gagner son district dans la région de Detroit.

J Street, l’organisation politique libérale du Moyen-Orient, plaide, entre autres, en faveur d’une solution à deux États au conflit. Tlaib avait reçu précédemment l’appui du lobby JStreetPAC en raison de son soutien à deux États.

« Après avoir analysé les avis de Rashida Tlaib sur le conflit israélo-palestinien, nous en sommes arrivés à la malheureuse conclusion qu’une divergence significative exige que JStreetPAC retire son appui à sa candidature », peut-on lire dans un communiqué de J Street vendredi après-midi.

« Alors que nous défendons depuis longtemps une pluralité de voix d’opinions sur le conflit et ses questions annexes, nous ne pouvons pas appuyer les candidats qui n’ expriment pas publiquement et sans équivoque leur soutien à une solution à deux États et à d’autres principes fondamentaux auxquels notre organisation se dévoue », a déclaré le communiqué.

Dans une interview accordée mardi au magazine In These Times, Tlaib a approuvé la solution d’un seul État et a soutenu les droits à la liberté d’expression des militants du BDS, qui font pression en faveur du boycott contre Israël.

« Un seul État « , a-t-elle dit en réponse à la question de savoir si elle était en faveur d’une solution à un ou deux États. « Il faut que ce soit un seul état. Séparés mais égaux ne fonctionne pas. Je n’ai que 42 ans, mais mes professeurs faisaient partie de la génération qui a marché avec Martin Luther King. L’idée d’une solution à deux États, ça ne marche pas. »

Un jour plus tôt, Tlaib avait déclaré à Channel 4, en Grande-Bretagne, qu’elle soutenait la réduction de l’aide militaire américaine à Israël.

« Absolument. Pour moi, l’aide américaine devrait être un levier. J’utiliserai ma position au Congrès pour qu’aucun pays, pas un seul, ne soit en mesure d’obtenir de l’aide des États-Unis en continuant de promouvoir ce genre d’injustice ». a-t-elle dit.

J Street avait salué son élection présumée comme « un jalon historique pour la communauté palestino-américaine et pour l’ensemble des États-Unis ».

« Nous appuyons fortement son engagement en faveur de la justice sociale, et nous sommes inspirés par sa détermination à faire entendre la voix des communautés sous-représentées au Capitole », peut-on lire dans la déclaration. « Nous lui souhaitons bonne chance, et nous nous réjouissons à l’idée de travailler en étroite collaboration avec elle et son bureau lorsqu’elle occupera son siège au Congrès l’année prochaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...