USA : la mosquée fréquentée par le tueur d’Orlando incendiée
Rechercher

USA : la mosquée fréquentée par le tueur d’Orlando incendiée

"Nous ne savons pas s'il s'agit d'une crime motivé par la haine ou simplement d'un pyromane", a déclaré la police

Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando au bord du lac Eola, à Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)
Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando au bord du lac Eola, à Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

La mosquée de Floride que fréquentait le tueur de la boîte de nuit gay d’Orlando a été la cible d’un incendie volontaire lundi, le jour de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, ont affirmé les autorités locales sans écarter l’hypothèse d’un geste motivé par la haine.

La fusillade perpétrée au nom du groupe Etat islamique par Omar Mateen le 12 juin au Pulse, dans le sud-est des Etats-Unis, avait fait 49 morts et une cinquantaine de blessés. C’est le pire attentat commis aux Etats-Unis depuis ceux du 11 septembre 2001, commémorés dimanche.

« Nous ne savons pas s’il s’agit d’une crime motivé par la haine ou simplement d’un pyromane, nous savons juste qu’il s’agit d’un acte criminel et que l’incendie était volontaire », a dit en conférence de presse un responsable du bureau du shérif du comté de St. Lucie, David Thompson.

« Puisqu’il s’agit d’un lieu de culte et que les faits se sont déroulés après les commémorations du 11 septembre, nous allons bien sûr explorer cette piste », a-t-il ajouté.

Omar Mateen, américain d'origine afghane âgé de 30 ans, est l'auteur, au nom de l'État islamique, de l'attentat au Pulse à Orlando qui a tué 49 personnes et en a blessé 53, le 12 juin 2016. (Crédit : MySpace)
Omar Mateen, américain d’origine afghane âgé de 30 ans, est l’auteur, au nom de l’État islamique, de l’attentat au Pulse à Orlando qui a tué 49 personnes et en a blessé 53, le 12 juin 2016. (Crédit : MySpace)

Les pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes après un appel d’urgence rapportant que des flammes s’échappaient du toit du Centre islamique de Fort Pierce, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Miami, à 00h31 heure locale.

Sur des images de vidéo surveillance diffusées par la police, on voit un suspect sortir de la mosquée immédiatement après un flash lumineux. Il s’agit « d’un homme blanc ou hispanique », selon un communiqué du bureau du shérif. Il est arrivé « sur une moto de type Harley Davidson » vers 23H30 dimanche soir.

« On voit l’homme secouer sa main immédiatement après le flash lumineux, ce qui pourrait indiquer qu’il s’est brûlé », selon le bureau du shérif.

Aucun blessé n’a été signalé. On ne connaît pas encore l’ampleur des dégâts causés par le feu, mais sur les photos publiées par la police, la façade de cette ancienne église reconvertie en mosquée est intacte.

Le rassemblement prévu dans la mosquée à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Adha, ou fête du sacrifice, célébrée par les musulmans dans le monde entier, a été déplacé dans une autre mosquée. Le centre islamique de Fort Pierce a déploré sur sa page Facebook « une attaque pyromane », donnant l’adresse du lieu où se tiendraient à la place les prières de l’Aïd.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...