USA: une victime de la fusillade de Charlotte saluée pour son héroïsme
Rechercher

USA: une victime de la fusillade de Charlotte saluée pour son héroïsme

Riley Howell, 21 ans, est "le premier et le principal héros" de la tragédie qui a fait deux morts et quatre blessés à l'université de Caroline du Nord à Charlotte

Des étudiants rendent hommage à Riley Howell, tué dans la fusillde l'univesité de Charlotte, en Caroline du nord, le 1er mai 2019. (Crédit : Logan Cyrus / AFP)
Des étudiants rendent hommage à Riley Howell, tué dans la fusillde l'univesité de Charlotte, en Caroline du nord, le 1er mai 2019. (Crédit : Logan Cyrus / AFP)

La police américaine a salué mercredi l’héroïsme d’un étudiant tué en tentant de stopper l’auteur d’une fusillade la veille dans son université de Caroline du Nord, et qui a « sauvé des vies » par son sacrifice.

Riley Howell, un étudiant de 21 ans à la carrure d’athlète, est « le premier et le principal héros » de la tragédie qui a fait deux morts et quatre blessés à l’université de Caroline du Nord à Charlotte (UNCC), a expliqué le chef de la police de Charlotte-Mecklenburg, Kerr Putney.

Le jeune homme « a fait exactement ce que nous entraînons les gens à
faire : vous courez, vous vous cachez et vous vous protégez, ou vous faites face à l’assaillant », a expliqué M. Putney lors d’une conférence de presse.

« N’ayant aucun endroit pour fuir ou se cacher, il a fait le dernier choix. Mais son sacrifice a sauvé des vies », a-t-il ajouté, indiquant que Riley Howell avait fait face au tireur et l’avait « mis par terre », ce qui a permis à la police du campus d’intervenir.

Selon la presse locale, M. Howell pratiquait le football et le cross-country au lycée. Il suivait des études d’environnement à l’UNCC.

Trystan Terrell, 22 ans, a fait irruption mardi dans un bâtiment de l’UNCC avec une arme de poing avant d’ouvrir le feu sur une classe de sciences et technologie.

Selon les médias locaux, le tireur avait récemment abandonné les études d’histoire qu’il suivait à l’établissement, où l’année universitaire prenait fin mardi.

La police n’a pas fait état d’un mobile clair, mais estime que l’assaillant avait choisi spécifiquement le bâtiment.

L’arme utilisée a été achetée légalement par le tireur, qui ne semble pas souffrir de troubles psychologiques, a précisé le chef de la police.

Le jeune homme, aux cheveux noirs, longs et bouclés, a paru confirmer avoir tiré au hasard alors qu’il était emmené au commissariat de police. « Je suis juste entré dans une salle de cours et j’ai tiré sur les gars », a-t-il lancé à un journaliste.

La fusillade a eu lieu quelques semaines après le 20e anniversaire de la tuerie du lycée de Columbine (Colorado), où 12 élèves et un professeur étaient morts le 20 avril 1999.

Depuis ce drame qui avait profondément choqué l’Amérique, le pays est régulièrement endeuillé par des fusillades en milieu scolaire : l’université Virginia Tech dans l’Etat de Virginie en 2007 (32 morts), l’école primaire Sandy Hook en 2012 dans le Connecticut (26 morts dont 20 très jeunes enfants) ou le lycée de Parkland en Floride en 2018 (17 morts).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...