USAID : « Aucune décision prise » sur la coupe des aides aux Palestiniens
Rechercher

USAID : « Aucune décision prise » sur la coupe des aides aux Palestiniens

Le président Trump a pourtant averti que les aides aux Palestiniens - dont 40 % sont canalisées à travers des projets de l'USAID - se trouvent sur le billot

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'envoyé spécial américain Jason Greenblatt (C) serre la main du président de l'Autorité palestinienne des Eaux Mazen Ghunaim lors du lancement d'un projet d'amélioration de l'accès au traitement des eaux usées pour les agriculteurs palestiniens, le 15 octobre 2017 dans la ville de Jéricho en Cisjordanie. (AFP / Jaafar Ashtiyeh)
L'envoyé spécial américain Jason Greenblatt (C) serre la main du président de l'Autorité palestinienne des Eaux Mazen Ghunaim lors du lancement d'un projet d'amélioration de l'accès au traitement des eaux usées pour les agriculteurs palestiniens, le 15 octobre 2017 dans la ville de Jéricho en Cisjordanie. (AFP / Jaafar Ashtiyeh)

DAVOS, Suisse – L’administrateur de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international a déclaré vendredi que l’administration Trump n’a pas encore pris de décision concernant d’éventuelles coupes dans l’aide humanitaire aux Palestiniens.

« Ce processus est en cours et aucune décision concernant les financements n’a été prise. Comme l’a dit le président, les Etats-Unis s’attendent à ce que les dirigeants palestiniens travaillent avec nous », a déclaré au Times of Israël Mark Green, de l’USAID, en marge du forum économique mondial de Davos, en Suisse.

« Tandis que je n’ai pas parlé directement au président de ce sujet, mes équipes à l’USAID restent en étroite consultation avec la Maison Blanche et le département d’Etat sur cette question », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, Green avait indiqué que l’administration Trump n’avait pas consulté son bureau concernant les plans de coupes du financement aux Palestiniens, tout en affirmant plus tard au Times of Israël qu’il s’était « mal exprimé ».

L’administrateur de l’USAID Mark Green (Capture d’écran/YouTube)

Moins de 24 heures plus tôt, le président américain Donald Trump avait suggéré que l’aide de Washington apportée aux Palestiniens – dont plus de 40 % est destinée à des projets de l’USAID – se trouvait sur le billot suite à la réaction furieuse de Ramallah à sa décision de reconnaître Jérusalem en tant que capitale israélienne, le mois dernier.

« Ils nous ont manqué de respect il y a une semaine en n’autorisant pas notre grand vice-président à les voir, et nous leur donnons des centaines de millions de dollars en aide et en soutien, un chiffre énorme, un chiffre que personne ne peut comprendre, alors que tout cet argent est sur la table », s’était exclamé Trump devant les journalistes durant une séance photo organisée avant sa rencontre avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les Etats-Unis sont de loin le plus grand appui financier des Palestiniens et l’USAID a fourni 290 millions de dollars sur les plus de 700 millions de dollars qui ont été envoyés en 2016.

Selon le site du consulat américain à Jérusalem, les Etats-Unis ont été le principal donateur d’aides aux Palestiniens depuis la signature des accords d’Oslo en 1994. Cette aide s’est élevée en moyenne à 600 millions de dollars par an et peut être divisée en trois catégories.

La première est l’USAID, l’agence à travers laquelle le département d’Etat fournit des aides aux pays du monde entier. La deuxième est le soutien économique pour le droit et l’ordre, au sein de l’Autorité palestinienne. La troisième est l’aide américaine qui est apportée par le biais de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, ou UNRWA.

Les Etats-Unis ont déjà fait savoir qu’ils mettaient en suspens deux versements à l’UNRWA pour un montant total d’environ 100 millions de dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...