Valls a promis à Stav Shaffir de parler à Orange
Rechercher

Valls a promis à Stav Shaffir de parler à Orange

Le Premier ministre français à la députée travailliste israélienne: "Il n'y a pas et il n'y aura pas de boycott"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)
Le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)

Le Premier ministre français Manuel Valls a promis de se joindre aux pourparlers avec le géant des télécommunications d’Orange pour tenter de le convaincre de ne pas quitter Israël, a déclaré dimanche une députée israélienne.
 
« Il n’y a pas et il n’y aura pas de boycott d’Israël, » a déclaré Valls, selon la députée Stav Shaffir qui l’a rencontré ce week-end.

"בצרפת אין ולא יהיה חרם על ישראל". כך, מפורשות, אמר לי אתמול ראש ממשלת צרפת, מנואל ואלס, שגם הבטיח לי כי ייפגש בימים הקר…

Posted by Stav Shaffir on Sunday, 7 June 2015

Shaffir, qui était en visite en France à l’occasion du congrès du parti socialiste, a écrit dans un long message sur Facebook que presque tous les politiciens qu’elle a rencontrés ont fait écho aux déclarations de soutien à Israël de Valls et Fabius.

« Tout le monde a exprimé le même message: Nous sommes vivement opposés au boycott. Nous nous tenons aux côtés d’Israël, l’Etat juif. Nous soutenons votre droit à vous défendre, » a écrit Shaffir.

Elle a également accusé Netanyahu de permettre à la campagne de boycott de se propager tandis que les liens avec l’Europe faiblissent en raison de la stagnation du processus de paix.

Ni la France, « ni aucun autre pays occidental ne peut accepter la politique du Premier ministre qui refuse de faire progresser la solution des deux Etats », a-t-elle écrit.

"בצרפת אין ולא יהיה חרם על ישראל". כך, מפורשות, אמר לי אתמול ראש ממשלת צרפת, מנואל ואלס, שגם הבטיח לי כי ייפגש בימים הקר…

Posted by Stav Shaffir on Sunday, 7 June 2015

Par ailleurs, le Premier ministre israélien a donné pour instruction au ministère des Affaires etrangères de ne pas répondre favorablement à la demande du PDG d’Orange de rencontrer l’Ambassadeur d’Israël à Paris, Yossi Gal. « Si Stéphane Richard souhaite nous donner des explications, » a dit Netanyahu, « qu’il vienne le faire ici, en Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...