Rechercher

Washington tarde à valider la vente du bouclier israélien Arrow 3 à Berlin – média

L’administration Biden bloquerait la vente, alors que les États-Unis, qui ont financé le dispositif à hauteur de 80 %, disposent d'un pouvoir de veto pour les ventes à l'export

Un missile Arrow 3 est lancé à partir de la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël, le 10 décembre 2015. (Crédit : Ministère de la Défense)
Un missile Arrow 3 est lancé à partir de la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël, le 10 décembre 2015. (Crédit : Ministère de la Défense)

Washington tarde à donner son accord pour la vente d’Israël à l’Allemagne du bouclier anti-missiles Arrow 3, conçu par Aerospace Industries (IAI) et Boeing, a rapporté le journal Israel Hayom.

La vente, à hauteur de 2 milliards d’euros, est en discussion depuis mars. Elle a finalement été annoncée la semaine dernière.

L’administration Biden bloquerait ainsi la vente, alors que les États-Unis, qui ont financé le dispositif à hauteur de 80 %, soit 2,2 milliards de dollars, disposent d’un pouvoir de veto pour les ventes à l’export du système.

L’Allemagne avait un temps envisagé d’acquérir plutôt le système THAAD de Lockheed Martin, fabriqué aux États-Unis.

Jérusalem aurait contacté Washington à plusieurs reprises pour obtenir l’approbation, sans succès. Ce silence serait ainsi le signe d’une opposition initiale, bien qu’une approbation soit toujours possible.

Cette initiative d’achat a été prise suite à la décision de l’Allemagne de renforcer ses défenses dans le sillage de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et elle a été appuyée par un fonds à hauteur de 100 milliards d’euros alloués à la modernisation de ses forces militaires.

Berlin veut que le système soit opérationnel dès 2025 sur trois sites en Allemagne afin de protéger son territoire, mais aussi la Pologne, la Roumanie et les pays baltes.

Le chancelier allemand Olaf Scholz, à droite, et le Premier ministre israélien Yair Lapid, à gauche, s’adressent aux médias lors d’une conférence de presse conjointe dans le cadre d’une réunion à la chancellerie de Berlin, en Allemagne, le lundi 12 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Sohn)

« Nous sommes très désireux de travailler avec Israël là-dessus, notamment dans le secteur de la défense aérienne où Israël a un produit très efficace avec le système Arrow 3 », a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz, qui a rencontré le Premier ministre israélien Yair Lapid la semaine dernière à Berlin.

« Israël jouera un rôle dans la construction des nouvelles forces défensives allemandes », a répondu Lapid, « en particulier dans le domaine de la défense aérienne ».

Lapid a souligné que les démocraties doivent « vouloir et être capables » de se défendre. « Parfois, la liberté doit être défendue avec la force », a-t-il ajouté.

Le système Arrow 3 est actuellement le système de défense anti-missiles à longue portée le plus innovant, et il a été créé pour intercepter les missiles balistiques quand ils sont encore hors de l’atmosphère de la Terre, s’attaquant aux projectiles nucléaires, biologiques, chimiques ou conventionnels quand ils sont plus proches de leur base de lancement. Il a été développé dans le cadre d’un projet conjoint entre l’Organisation de défense anti-missiles au sein du ministère de la Défense israélien et l’Agence américaine de défense anti-missiles.

L’annonce de s’équiper d’un bouclier anti-missiles américano-israélien a été perçue comme un nouveau coup dur de l’Allemagne pour l’unité européenne en matière d’armement, alors que le pays s’éloigne de ses partenaires européens traditionnels et de la France en particulier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...