Rechercher

Yad Vashem « déplore » l’invasion russe et condamne les références nazies

« Yad Vashem condamne cette banalisation et cette déformation des faits historiques de la Shoah » alors que la Russie veut « dénazifier » l'Ukraine

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le président russe Vladimir Poutine s'exprime lors du cinquième Forum mondial sur l'Holocauste au musée commémoratif de l'Holocauste Yad Vashem à Jérusalem, Israël, le 23 janvier 2020. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
    
Le président russe Vladimir Poutine s'exprime lors du cinquième Forum mondial sur l'Holocauste au musée commémoratif de l'Holocauste Yad Vashem à Jérusalem, Israël, le 23 janvier 2020. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)     

Le musée-mémorial de la Shoah en Israël Yad Vashem a déclaré dimanche qu’il « déplore » l’invasion russe de son voisin l’Ukraine et a condamné la rhétorique liée aux nazis utilisée de part et d’autre du conflit.

« Yad Vashem déplore l’invasion russe de l’Ukraine, qui entraînera inévitablement des conséquences désastreuses. Nous sommes particulier préoccupés par le bien-être des civils innocents et déplorons toute mise en danger délibérée de leur sécurité », a indiqué le musée dans un communiqué.

Dans sa déclaration, Yad Vashem a affirmé que le « discours propagandiste » sur les combats est « saturé de déclarations irresponsables et de comparaisons totalement inexactes avec l’idéologie et les actions nazies avant et pendant la Shoah ».

Cela fait référence à la fois aux affirmations du président russe Vladimir Poutine selon lesquelles son pays lançait l’invasion afin de « dénazifier » l’Ukraine, un pays qui a un président juif démocratiquement élu, et aux comparaisons explicites faites par Kiev de Poutine au dirigeant nazi Adolf Hitler, a confirmé un porte-parole de Yad Vashem au Times of Israël.

« Yad Vashem condamne cette banalisation et cette déformation des faits historiques de la Shoah », a déclaré le musée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...