Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Yom HaShoah, des mois après le jour le plus meurtrier pour les Juifs depuis la Shoah

La Marche des vivants sera menée par 55 survivants, dont 7 ont aussi été touchés par le 7 octobre ; certains établissent un lien entre les deux expériences, d'autres se méfient

Un petit drapeau israélien sur les voies ferrées sur le site de l'ancien camp d'Auschwitz-Birkenau pendant les commémorations en l'honneur des victimes de la Shoah, près de la porte historique de Birkenau (Auschwitz II), non loin du village de Brzezinka près d'Oswiecim, en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : Wojtek Radwanski/AFP)
Un petit drapeau israélien sur les voies ferrées sur le site de l'ancien camp d'Auschwitz-Birkenau pendant les commémorations en l'honneur des victimes de la Shoah, près de la porte historique de Birkenau (Auschwitz II), non loin du village de Brzezinka près d'Oswiecim, en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : Wojtek Radwanski/AFP)

JTA – Yom HaShoah, la journée israélienne de commémoration de la Shoah, commence ce dimanche soir, marquant l’anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie et servant de journée de commémoration pour les six millions de Juifs assassinés par les nazis. Cette année, alors que la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas entre dans son septième mois, cette journée revêt un symbolisme supplémentaire : c’est le premier Yom HaShoah depuis l’assaut barbare du Hamas du 7 octobre, qui a été le jour le plus meurtrier pour les Juifs depuis la Shoah.

Yom HaShoah, qui a été organisé pour la première fois en Israël en 1951 et a été inscrit dans la loi plus tard au cours de la décennie, est considéré par de nombreuses communautés juives dans le monde comme le principal jour de commémoration de la Shoah. La Journée internationale de commémoration de la Shoah des Nations unies, qui a lieu chaque année le 27 janvier, attire souvent l’attention des non-Juifs, offrant ainsi aux survivants de la Shoah et aux groupes juifs l’occasion de toucher un large public.

Avec une centaine d’otages vivants toujours en captivité à Gaza et des manifestations pro-palestiniennes et anti-Israël qui secouent les campus universitaires aux États-Unis et en Europe, Yom HaShoah cette année arrive à un moment particulièrement tendu pour le judaïsme mondial. La Fédération juive de Boston estime qu’il s’agit du « Yom HaShoah le plus important de ces 76 dernières années ».

Pour Yad Vashem, le mémorial et musée national israélien de la Shoah, le thème de la commémoration de Yom HaShoah de cette année, qui a été planifié avant le 7 octobre, a pris une nouvelle signification. Intitulé « Un monde perdu : La destruction des communautés juives », Yad Vashem organisera sa cérémonie annuelle ce dimanche soir, au cours de laquelle des survivants de la Shoah allumeront six torches pour représenter les six millions de victimes.

« Le thème de cette année rappelle fortement le 7 octobre », a déclaré Simmy Allen, porte-parole de Yad Vashem, au Times of Israel.

À  LIRE : Le thème choisi cette année pour Yom HaShoah porte sur les communautés dévastées

Exposition « Bigger Than Me » de Shaï Azoulay, à Yad Vashem, en 2024. (Crédit : Autorisation)

L’artiste résident de Yad Vashem, Shaï Azoulay, a déclaré qu’il avait incorporé des thèmes du conflit actuel dans son œuvre.

« Nous avons fait l’expérience […] d’un échantillon de la Shoah », a déclaré Azoulay. « Nous avons eu une idée, en tant que peuple, de ce que signifie l’expérience d’un pogrom, et nous étions en état de choc, comme si nos membres avaient été amputés, et cela a été une sonnette d’alarme. »

La Marche internationale des vivants, le pèlerinage éducatif annuel à Auschwitz, a également adopté une nouvelle approche pour Yom HaShoah cette année. La marche sera conduite par 55 survivants de la Shoah, dont sept ont également été touchés par les massacres du 7 octobre. Certains doubles survivants ont établi des liens entre les deux expériences, tandis que d’autres ont mis en garde contre de telles comparaisons.

L’organisation qui organise l’événement a également invité les présidents et chanceliers d’universités américaines et canadiennes à participer à la commémoration, selon un communiqué de presse. La cohorte sera dirigée par l’ancien secrétaire américain à l’Éducation, John King, aujourd’hui chancelier de l’Université d’État de New York, ainsi que par le président de la Yeshiva University, le rabbin Ari Berman. Le groupe comprendra des dirigeants de collèges et d’universités publics, privés, catholiques, évangéliques et historiquement afro-américains.

Des personnes participent à la « Marche des vivants » annuelle, une randonnée entre deux anciens camps de la mort gérés par les nazis, pour pleurer les victimes de la Shoah et célébrer l’existence de l’État juif, à Oswiecim, en Pologne, le 18 avril 2023. (Crédit : Michal Dyjuk/AP)

« En cette période de crise, il est plus important que jamais que les présidents d’université ayant une conscience morale s’unissent pour honorer la mémoire de toutes les victimes de la Shoah, en s’engageant à s’opposer à l’antisémitisme et à toutes les formes de discrimination et de haine », a déclaré Berman, d’après le communiqué de presse. « Le fait de servir de témoins des horreurs commises par les nazis permettra de replacer les racines de l’antisémitisme dans leur contexte et d’expliquer pourquoi nous devons continuer à condamner l’antisémitisme, de l’Europe de l’Est jusqu’aux campus universitaires américains. »

Pour Verbit, société israélienne de transcription assistée par ordinateur, l’assaut sadique du 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie ont rendu plus urgents les efforts de commémoration et de préservation de la Shoah.

En partenariat avec la Conférence sur les revendications matérielles juives contre l’Allemagne, connue sous le nom de Claims Conference, Verbit s’est lancée dans un projet de plusieurs années visant à transcrire les témoignages des survivants de la Shoah, l’objectif ultime étant de disposer de 8 millions de minutes. Selon Verbit, 400 000 minutes sont désormais accessibles et consultables. Verbit travaille également avec Yad Vashem pour transcrire des parties des archives du musée.

« Au vu des événements qui ont suivi le 7 octobre en Israël, il est devenu évident que la préservation des témoignages de première main des survivants est devenue plus critique que jamais », a déclaré la société dans un communiqué de presse.

Une étoile de David jaune que les nazis obligeaient les juifs à porter, parmi d’autres objets appartenant à des survivants de la Shoah du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, exposés au Mémorial de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem, le 24 janvier 2005. (Crédit : Kevin Frayer/AP)

Certaines initiatives et certains rassemblements de Yom HaShoah attendent une forte participation, en partie à cause de la récente montée de l’antisémitisme.

L’organisation juive mondiale Olami s’est associée à la Harvey & Gloria Kaylie Foundation dans le cadre d’une initiative visant à encourager l’allumage de bougies commémoratives en l’honneur des victimes de la Shoah. Le projet propose des étiquettes imprimables pour plus de 300 000 victimes et, en raison de l’augmentation attendue de la participation cette année, plus de 10 000 bougies étiquetées ont été expédiées à travers les États-Unis et le Canada.

À New York, la synagogue Temple Emanuel-El et le Musée de l’héritage juif collaborent à l’organisation de l’Annual Gathering of Remembrance, qui comprendra de la musique, une cérémonie d’allumage de bougies et des allocutions de dirigeants juifs, de membres du clergé et du représentant américain Jerry Nadler. Les organisateurs attendent des milliers de participants cette année.

En Australie, le groupe de musique klezmer Chutney a marqué la journée en partageant son interprétation de « Avinu Malkeinu », la prière de Yom Kippour qui accompagne souvent les moments tristes ou douloureux dans la tradition juive.

« Ce Yom HaShoah nous touche plus profondément que jamais », a écrit le groupe dans un courriel adressé à ses fans. « Des choses que le monde entier et nous-mêmes avions juré qu’elles ne se reproduiraient plus jamais ont été commises contre nous – une fois de plus. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.