Yossi Cohen : l’Iran est « plus proche que jamais » des frontières d’Israël
Rechercher

Yossi Cohen : l’Iran est « plus proche que jamais » des frontières d’Israël

Lors d'un évènement pour honorer des espions, le chef du Mossad a expliqué que ses services "accomplissent des centaines, des milliers de missions [...] au cœur de pays ennemis"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef du Mossad Yossi Cohen lors d'un événement en l'honneur des agents de sécurité, le 2 octobre 2017. (Crédit: Government Press Office/YouTube)
Le chef du Mossad Yossi Cohen lors d'un événement en l'honneur des agents de sécurité, le 2 octobre 2017. (Crédit: Government Press Office/YouTube)

Le directeur du service du renseignement du Mossad a mis en garde lundi contre l’Iran, qui, par le biais de ses alliés, opère « plus proche que jamais » sur les frontières entre Israël et le Liban et la Syrie, et a précisé qu’Israël était très actif en territoire ennemi.

Le chef des services d’espionnage Yossi Cohen a déclaré qu’en plus de fournir le Hezbollah et le Hamas en armement, la République islamique travaille pour développer son propre programme nucléaire afin de les armer.

Cohen s’est exprimé lors d’une cérémonie au cours de laquelle six équipes des services d’espionnages ont été félicitées par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Au regard de la sensibilité de leurs opérations, les détails de leurs activités sont restés confidentiels.

Cependant, l’agent d’espionnage a déclaré que ceux qui ont été choisis étaient représentatifs du type de missions que le service est en mesure de mener.

Selon Cohen, les services du renseignement « accomplissent des centaines, des milliers de missions chaque année, dont certaines sont complexes et se déroulent au cœur de pays ennemis ».

Ces propos sont d’une extrême rareté, parce que Cohen ne s’exprime que peu en public.

Il a déclaré que son service du renseignement est « concentré exclusivement sur des priorités d’ordre national, sécuritaire et politique ».

Et l’Iran figure en tête de liste, selon Cohen.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un événement en l'honneur des agents de sécurité du Mossad, le 2 octobre 2017. (Crédit:Haim Zach/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un événement en l’honneur des agents de sécurité du Mossad, le 2 octobre 2017. (Crédit:Haim Zach/GPO/Flash90)

Téhéran « poursuit son programme pour [obtenir] un potentiel nucléaire, destiné à en faire une capacité nucléaire militaire », a-t-il dit.

Dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, la République islamique est autorisée à poursuivre ses recherches nucléaires civiles, qui ont recours à des matériaux radioactifs enrichis de manière plus faible que les matériaux utilisés à des fins militaires.

Dans son discours, Cohen n’a pas insinué que l’Iran violait l’accord de 2015, connu sous le nom de Plan global d’Action conjoint.

Cependant, le chef des services d’espionnage a admis que Téhéran cultivait l’instabilité dans la région.

« L’Iran continue à travailler pour intensifier l’agression militaire au Moyen Orient, plus proche que jamais de nos frontières », a déclaré Cohen, tandis que Netanyahu le soutenait du regard, tel un signe d’apparente approbation.

« L’Iran continue à soutenir les groupes terroristes, et plus récemment le Hamas. L’Iran continue à acheminer des armes précises et sophistiquées aux groupes terroristes de notre région », a-t-il dit.

Les propos de Cohen semblaient confirmer les récentes affirmations de l’armée, selon lesquelles Téhéran fournissait le Hezbollah en missiles précis, et destinés à être utilisés dans une prochaine guerre contre Israël.

Jérusalem a longtemps craint que les milices chiites soutenues par l’Iran ne s’implantent le long de la frontière syrienne, sur le plateau du Golan. Israël a tenté de convaincre la Russie et les États-Unis d’imposer un cessez-le-feu en Syrie, mais n’y est pas encore parvenu.

En plus de l’Iran, le chef du Mossad a pointé du doigt le groupe terroriste de l’État islamique, qui représente une menace, non seulement pour Israël, mais pour le monde entier.

« L’État islamique continue à nous défier », a dit Cohen.

Il a souligné que le groupe terroriste, aussi connu sous sa dénomination arabe Daesh, tente « de nous blesser, et, non moins important, tente de blesser nos amis dans le monde ».

Pour gérer ces menaces, Cohen a indiqué que les services de renseignements s’amélioraient.

« Le Mossad se renforce et dispose de nouvelles capacités afin de tendre vers une nouvelle image du monde, avec de nouvelles technologies, des systèmes de renseignement pourvus de nouvelles forces, de ressources humaines, afin d’être mieux préparés aux défis auxquels nous faisons face », a-t-il dit.

« Les lauréats du prix du Premier ministre montrent notre meilleur aspect », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...