Zubin Mehta et Israël
Rechercher
Une histoire d'amour qui dure depuis 55 ans

Zubin Mehta et Israël

Issue d’une famille perse, le chef d'orchestre garde un oeil critique sur le gouvernement actuel et sur sa politique

Zubin Mehta et l'Orchestre philharmonique d'Israël (Crédit : Yossi Zelgier/FLASh90)
Zubin Mehta et l'Orchestre philharmonique d'Israël (Crédit : Yossi Zelgier/FLASh90)

Zubin Mehta, le chef d’orchestre d’origine indienne, a fêté son 80e anniversaire vendredi dernier, rapporte Télérama.

Le très célèbre chef d’orchestre a été nommé conseiller musical de l’Orchestre philharmonique d’Israël en 1968.

En 1981, Zubin Mehta en est nommé directeur artistique « à vie ». Cette collaboration avec l’Orchestre philharmonique d’Israël, qui se situe à Tel Aviv, dure depuis 55 ans, après avoir rempli le rôle de chef remplaçant dès 1961. Pour lui, Israël est une véritable « famille adoptive ».

Selon ses mots, il s’agit d’un véritable « coup de foudre » depuis 1961.

Amoureux d’Israël, il a partagé aux cotés des Israéliens les nombreuses guerres qui ont secoué le pays en commençant par la guerre des Six jours jusqu’à la dernière guerre de Gaza, l’opération Bordure protectrice en 2014.

« Durant l’été 2014, (…), on a joué chaque soir. Personne n’est resté chez soi. Cela montre la force de la musique », raconte Zubin Mehta.

Issue d’une famille perse, les Zoroastriens, Zubin Mehta garde un oeil critique sur le gouvernement actuel et sur sa politique.

Zubin Mehta reçoit la médaille présidentielle de Shimon Peres (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Zubin Mehta reçoit la médaille présidentielle de Shimon Peres (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Je suis un grand admirateur des Israéliens, de leur patience à l’égard de la politique de statu quo que mène l’actuel gouvernement. Une politique qui ne fait guère avancer la situation », confie-t-il à Haaretz

Il n’a de cesse de prévenir de l’isolement grandissant de l’état hébreu sur la scène internationale et évoque le bienfait de la culture pour répandre une autre image d’Israël.

« Lorsque nous nous produisons avec le Philharmonique d’Israël dans le monde entier, nous montrons les aspects positifs de ce pays. »

En 2006, Zubin Mehta espérait « un jour avoir la chance d’accueillir un musicien palestinien au sein de l’orchestre philharmonique. »

Ce souhait n’est pas encore réalisé. Aujourd’hui, il prône un dialogue de paix au sein de la société civile sans compter sur un accord politique.

En 2012, il a reçu la médaille présidentielle des mains de Shimon Peres pour sa contribution unique au paysage culturel d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...