Le président américain Barack Obama recevra le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 1er octobre à la Maison Blanche, a-t-on appris lundi alors que les Etats-Unis ont repris leurs négociations sur le programme nucléaire de l’Iran.

La rencontre, qui devrait porter sur ce sujet de division entre Israël et les Etats-Unis, a été annoncée par Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

Les Etats-Unis ont assuré lundi qu’ils ne feraient aucune concession sur le programme nucléaire de l’Iran dans le but d’obtenir la coopération de Téhéran dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

Dans le cadre de l’assemblée générale de l’ONU cette semaine à New York, au cours de laquelle le président américain compte appeler à une plus large coalition internationale contre l’EI, et des pourparlers nucléaires qui ont repris entre le groupe « 5+1 » et l’Iran, Washington a clairement indiqué que les deux questions n’étaient pas liées.

« Les Etats-Unis ne marchanderont pas certains aspects du programme nucléaire de l’Iran pour s’assurer que des engagements seront pris pour faire face à l’EIIL », l’Etat islamique en Irak et au Levant, ancien acronyme de l’EI, a souligné le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

« Ces deux sujets sont entièrement distincts et la préoccupation première des négociations du 5+1 restera de répondre aux inquiétudes de la communauté internationale concernant le programme nucléaire iranien », a-t-il ajouté devant les journalistes.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a rejeté la semaine dernière une demande de coopération des Etats-Unis contre le groupe djihadiste.

Les responsables américains n’ont pas confirmé ni démenti avoir fait cette offre en privé à Téhéran mais ils ne considèrent pas l’Iran comme un membre de la coalition internationale anti-EI qu’ils se sont attachés à bâtir. Ils ont également été très clairs sur le fait que Téhéran ne devait pas s’attendre à plus de souplesse dans les pourparlers nucléaires, en échange de son éventuelle aide face aux militants extrémistes de l’EI en Irak et en Syrie.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a quant à lui mis en garde dimanche les pays occidentaux contre un allègement des sanctions contre l’Iran pour son programme nucléaire controversé, en contrepartie du soutien de la République islamique à la lutte contre l’EI.

L’Iran et les puissances du « 5+1 » (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne) se rencontrent dans le bâtiment des Nations unies à New York en marge de l’Assemblée générale.