Le gouvernement israélien a affirmé que l’auteur palestinien de l’attaque dans laquelle un bébé a été tué et plusieurs personnes blessées mercredi à Jérusalem était membre du mouvement islamiste Hamas.

« Le terroriste palestinien qui a écrasé huit personnes ce soir à Jérusalem… et tué un bébé était membre du Hamas », a écrit un porte-parole, Ofir Gendelman, sur Twitter.

Plusieurs personnes ont été blessées mercredi après-midi quand un chauffeur a lancé sa voiture sur un groupe de personnes avant d’être stoppé par un policier qui a ouvert le feu sur lui, a indiqué la police.

Un bébé de quelques mois a succombé à ses blessures, a-t-on appris auprès de l’hôpital. Le bébé avait été admise dans un état désespéré et n’a pas survécu, a déclaré à l’AFP une porte-parole de l’hôpital.

Cette probable attaque, menée à un arrêt de tramway à la limite de Jérusalem Ouest et Jérusalem Est, près de la station Guivat Hatahmoshet qui se situe près d’une artère majeure dans le nord de Jérusalem, a fait neuf blessés, dont trois sérieusement touchés, ont indiqué les secours.

« Le conducteur a tenté de s’échapper à pied et a été atteint par balles par un policier de Jérusalem. Les premiers éléments recueillis suggèrent une attaque terroriste commise à l’aide d’une voiture, l’enquête se poursuit », a indiqué une porte-parole de la police, Louba Samri.

Le chauffeur aurait lancé son véhicule sur un groupe de piétons attendant ou descendant du tramway, tout près du siège de la police, a affirmé Mme Samri.

Récemment, les trains de banlieue sont souvent attaqués par des Palestiniens qui lancent des pierres à de son passage dans le quartier de Shuafat, qui se trouve au nord de l’endroit où l’incident a eu lieu mercredi.

Huit autres personnes ont été blessées, dont deux sérieusement, ont indiqué la police et les secours sans qu’il apparaisse clairement si le chauffeur faisait partie du nombre.

Le chauffeur, un jeune de 21 ans, utilisant une voiture immatriculée sous le nom de son père, a été stoppé par un policier qui a ouvert le feu sur lui alors qu’il tentait de prendre la fuite, a indiqué la police.

Il s’agit d’un Palestinien de Jérusalem Est, déjà connu de la police et déjà emprisonné par le passé, a indiqué sur les lieux le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovich, sans préciser les raisons de son ou ses séjours en prison.

« Il s’agit d’un attentat à la voiture bélier selon les premiers éléments de l’enquête », a-t-il dit, « le suspect est connu de nos services. Il s’agit d’un habitant de Jérusalem Est qui vit (dans le quartier) de Silwan et qui a déjà fait de la prison. Il est hospitalisé dans un état intermédiaire », a-t-il dit.

Une vidéo des faits postée sur Internet montre une voiture grise braquant brutalement après un croisement sur une importante artère entre Jérusalem Ouest et Jérusalem Est, tout près du quartier général de la police. Elle monte sur un terre-plein utilisé par des piétons entre la route et les rails du tramway. Elle prend en enfilade les piétons qui se trouvaient là.

« On venait de sortir du tramway », a raconté sur place à l’AFP Eli Dayan, un témoin de la scène, « on a vu une voiture arriver du nord à toute vitesse. On a compris qu’il se passait quelque chose. A quelques centimètres près, il nous écrasait. Il s’est fracassé sur un poteau. Il est sorti de la voiture et s’est enfui en courant. Deux personnes en civil lui ont couru après et on a entendu des tirs ».

La voiture immobilisée par un poteau au milieu des débris de verre, airbags déclenchés, a eu l’avant complètement enfoncé par le choc, a constaté une journaliste de l’AFP.

“Le conducteur a tenté de s’échapper à pied et a été atteint par balles par un policier de Jérusalem. Les premiers éléments recueillis suggèrent une attaque terroriste commise à l’aide d’une voiture », a indiqué une porte-parole de la police, Louba Samri.

Netanyahu renforce le dispositif policier

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé mercredi de renforcer la présence policière à Jérusalem, a annoncé le gouvernement.

Le chef du gouvernement a « donné l’ordre de renforcer la présence policière à Jérusalem après qu’un terroriste palestinien eut écrasé huit personnes et tué un bébé » avec une voiture, a dit un porte-parole, Ofir Gendelman, sur Twitter.

« C’est comme ça que [le président Mahmoud Abbas] des partenaires agissent, le même Abbas qui, il y a quelques jours a incité à des attaques à l’encontre des Juifs à Jérusalem, » a déclaré Netanyahu dans un communiqué.

Quelques heures après l’attaque, des dizaines de jeunes Palestiniens masqués ont bloqué les routes à Silwan, brûlé des pneus et tiré des pétards. Les affrontements ont été signalés par les troupes de la police des frontières.

Un porte-parole du Hamas a déclaré en réponse aux rapports que s’il s’agissait bien d’une attaque terroriste, c’était alors une réponse naturelle aux actions d’Israël à Jérusalem, dont les incursions de Juifs dans le site de la mosquée Al-Aqsa, a rapporté la radio israélienne.