Rechercher

102 Bnei Menashe sont prêts à quitter leur centre d’intégration

Les immigrants venus d’Inde ont terminé leur conversion officielle au judaïsme et leurs cours d’hébreu intensifs ; ils sont prêts à s’installer à Nazareth Illit

102 Bnei Menahe qui viennent de terminer leur processus d'intégration en Israël à Kfar Hasidim, le 12 mai 2017. (Crédit : Yehuda Schwartz/Shavei Israel)
102 Bnei Menahe qui viennent de terminer leur processus d'intégration en Israël à Kfar Hasidim, le 12 mai 2017. (Crédit : Yehuda Schwartz/Shavei Israel)

Quelque 102 immigrants arrivés d’Inde, membres de la communauté juive Bnei Menashe, sont prêts à quitter leur centre d’intégration.

Les olim, qui sont arrivés en Israël en février et viennent du Mizoram, état indien du nord-est du pays, ont terminé leur conversion officielle au judaïsme et leurs cours d’hébreu intensifs, a annoncé dans un communiqué Shavei Israël, une association qui a facilité leur immigration. Cette organisation, basée en Israël, travaille à trouver les Juifs perdus du monde entier.

Les nouveaux immigrants doivent quitter lundi leur centre d’intégration de Kfar hasidim, et emménager à Nazareth Illit, dans le nord d’Israël, où vit déjà une communauté Bnei Menashe, selon Shavei Israël.

« Plus de 2 700 ans après l’exil de leurs ancêtres de la Terre [sainte], les Bnei Menashe reviennent à la maison. Notre tâche est à présent de nous assurer qu’ils se sentent réellement à la maison », a déclaré Michael Freund, fondateur et président de Shavei Israël.

Les Bnei Menashe descendraient de la tribu biblique de Manassé, l’une des dix tribus bibliques perdues pendant l’exil de la Terre d’Israël il y a plus de 2 700 ans.

En 2005, Shlomo Amar, qui était alors le grand rabbin séfarade, avait soutenu l’affirmation de l’origine juive des Bnei Menashe, mais avait exigé qu’ils se convertissent au judaïsme orthodoxe.

Quelque 3 000 Bnei Menashe ont immigré en Israël ces dernières années, et 7 000 autres sont toujours en Inde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...