1,4 M$ mis à la disposition des entreprises de Jérusalem
Rechercher

1,4 M$ mis à la disposition des entreprises de Jérusalem

Les commerces de Jérusalem qui souffrent financièrement de la vague de violence peuvent faire une demande de prêt à un taux intéressant

L'entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d'interdire l'entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)
L'entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d'interdire l'entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)

Répondant aux besoins de beaucoup d’entreprises basées à Jérusalem, bouleversées par les attaques au couteau, l’UJA-Fédération de New York a annoncé mercredi dernier qu’elle a alloué 200 000 dollars en capital pour garantir approximativement 5,4 millions de shekels (1,4 million de dollars) en prêts d’urgence via l’Agence Juive et son initiative de fonds de prêts.

« La vague de terreur a significativement réduit les revenus de beaucoup d’entreprises de Jérusalem qui comptent sur le trafic à pied et les promenades des clients, » a expliqué Eric S. Goldstein le président de l’UJA-Fédération de New York.

« L’UJA-Fédération agit comme un garant pour des prêts à des taux favorables pour soutenir les entreprises qui ne seraient pas capables de s’en sortir dans ces temps troublés. »

Les entreprises intéressées pour poser leur candidature pour un prêt d’urgence peut envoyer un email à Hen@Mati.org.il ou le joindre au 02-6794242. Toutes les candidatures recevront une réponse dans les dix jours ouvrés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...